::Riddikulus Hogwarts::


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Atenu Silgatlis.

Aller en bas 
AuteurMessage
Atenu Silgatlis
Serdaigle ~ 6ème
Serdaigle ~ 6ème
avatar

Masculin
Nombre de messages : 18
Maison : Serdaigle
Baguette Magique : Vingt-sept centimètres six, en frêne à plume de phénix.
Pur // moldu // mêlé : Semi-mêlé, père de sang pur, mère de sang mêlé.
Date d'inscription : 31/10/2007

°Infos Pratiques°
Rang: Aucun
Humeur:
Relations:

MessageSujet: Atenu Silgatlis.   Ven 2 Nov - 0:21

Nom : Silgatlis
Prénom : Atenu
Surnom : Aten' , Ten, Sil.

Date de Naissance : 24 mai 1991
Age : 16 ans
Signe Astrologique : Gémeau

Maison : Serdaigle
Rang Social : Sang mêlé

Description Physique :
Il y aurait beaucoup de chose à dire du physique d’une personne et tellement peu en même si nous ne nous y attardons point. Atenu semble faire parti de ces gens-là que l’on considère comme ayant une certaine prestance, une certaine beauté et fougue naturelle, une flamme au fond des yeux qui demande sans cesse d’aller plus loin. Son regard déclare le mystère et la rêverie. Mais lorsque nous y prend plus garde, nous apercevons sur son visage ovale carré se dessiner un visage comme tous les autres, un visage humain. Nous pouvons alors découvrir et parcourir ce dernier de ses yeux. Nous y retrouvons ainsi une peau assez uniforme ; un nez fin et droit, correctement allongé, servant de trophée ; des yeux verts en parure, parsemés de quelques couleurs noisette ici et là, qui montrent sans cesse une soif de vivre et d’aventure, qui semblent même se montrer captivant comme des saphirs ; un front lisse qui ne se plisse pratiquement jamais, montrant un certain calme du personnage ; des sourcils servant de broussaille protecteur à ses pierreries et définissant certaine de ses expressions ; des lèvres simples et ondulés pour montrer de temps à autres un sourire des plus étranges ; un menton sans particularité ; un grain de beauté sur sa joue droite ; aucune facette ; et enfin des cheveux châtains volant au vent, ni trop long, ni trop court, pour couronne et toit.

Aussi, descendons un peu pour voir quel gaillard nous avons là. C’est alors que nous découvrons un personnage ayant une carrure plutôt intéressante pour lui. En effet, sa taille doit bien avoisinée les un mètre quatre-vingt-quatre par là. Des bras et des mains amples semblant agile, des jambes montrant un certain développement, voir même élancement, un buste plutôt fin, voilà comment je vois le personnage, mais vous le voyez aussi n’est-ce pas ?

Attardons-nous maintenant à ce qu’il porte en ce moment, nous y découvrirons peut-être encore des singularités au personne… A première vue, ce dernier a d soit se mettre sur son trente et un, soit être dans un uniforme de l’école des plus étrange… On voit de suit le colle de sa chemise mis en vrac, à l’envers, semblant voler au vent, marquant certainement de sa part une attitude soit rebelle, soit de liberté, ou encore pouvant montrer qu’il s’agit-là d’un personnage rêveur et envolé, qui pourrait dire en le voyant pour la première fois ? A chacun ses mystères… On remarque aussi des lunettes posées sur son visage qui ne sont pas faîte pour la vue, mais pour bien autre chose. Oh, je vois l’idée naître dans votre esprit… Non elle ne serve pas à draguer qui se soit, ce n’est pas vraiment son genre, elles sont juste là en souvenir de ce que le personnage a pu vivre autrefois… On perçoit aussi que ce dernier tient une tasse avec dedans de l’eau au sirop de grenadine, l’une de ses boissons préférées. Ce récipient porte les armoiries de la maison dans lequel se trouve Atenu : les armoiries de Serdaigle. Nous ne savons pas qui l’a pris en photo par ailleurs.


Description Psychologique :
Parlons un peu du caractère frivole et envolée de notre lascare… Atenu est surment un être des plus étrange, certainement comme les autres, qui a leur façon sont aussi bizarre que lui. C’est un être qui est animé d’un cœur sensible et ouvert aux autres malgré son apparence physique dont il aurait pu profiter en de nombreuse occasion… Le désirs d’aider et de servir les autres, de se sacrifier pour les autres par amour, pour faire le bien a toujours été une évidence et ceci se comprend surment au travers de son histoire… Le respect des autres est aussi une notion des plus importante à ses yeux. En effet, s’il ne respecter pas les autres, il ne se respecterait pas lui-même, il tient ainsi à sa dignité personnel, à son honneur pourrons dire certain. Ceux qui le connaisse le savent aussi calme, sincère, toujours disponible, et assez, pour ne pas dire beaucoup rêveur et rempli d’espoir. D’autres ont aussi remarqué que ce dernier pouvait être présent physiquement sans être là, en ayant un léger moment d’absence lorsqu’il réfléchit avec intensité à certaines notions, concepts, imaginaires et autres mondes idylliques. Il aime aussi par ailleurs assez lire, et montre par plusieurs égard, façon d’être, d’intervenir, de raisonner et de répondre à certains individus une certaine subtilité et tournure d’esprit bien particulier, avec une façon de voir les choses assez changeantes et relativistes en plus d’être sentimentale ainsi qu’idéaliste.

Mais cet adolescent à tout de même quelques défauts, il est aussi humain que vous et moi après tout… Si le monde était tout rose, il deviendrait très vite fort ennuyeux. C’est pourquoi, on remarquera qu’Atenu a tendance à être parfois maladroit, voir oublieux, mais aussi et surtout très excessif. Il sera même difficile de trouver des individus bien plus excessif que lui. Parfois, cela peut se révéler être une qualité, mais parfois il peut en être complètement autrement. Ce se comprend dans la mesure où ce dernier peut être excessif dans la mesure comme être excessif dans l’excès… Par exemple, il peut se comporter à l’égard d’une personne en étant toujours à son écoute et du jour au lendemain devenir complètement distant pour des raisons sentimentales bien souvent, ou tout simplement parce qu’il ne veut pas ennuyeux cette dîtes personne. On retrouve aussi ce trait de caractère dans ses attitudes sérieuse quant il le faut et ses attitudes surexcité et démesuré quant il y a lieu de se réjouir et de faire la fête de s’amuser, bien que ce genre d’attitude aient tendance à s’atténuer depuis quelques années. Voilà en gros un morceau du caractère de notre individu…


Histoire :

C’était le soir. Le vent souffler à n’en plus remettre… C’était bien une chance qu’il ne pleuve point. Dehors, la tempête s’annoncer assez rude et les hommes ne pourrait pas y faire grand chose… Dans la maison sur la falaise, une faible lumière était allumé… La vie était encore là. Mais on n’y entendait pas de bruit, si ce n’était le mugissement du vent et des éléments naturels qui en ces instant balayaient la zone de leur fougue échevelée. Néanmoins, le bruit dans la maison sur la falaise dont l’on pouvait voir un pans de terre suffisamment grand pour y bâtir une maison car derrière la falaise reprenait de plus belle, il y eut des bruits et des murmures
« Grande sœur, c’est quand que papa va reveniiir, mûgit le jeune garçon à l’égard de sa grande sœur qui paraissait autant inquiète que lui tandis qu’une ombre revenait dans la pièce.
- Je ne sais pas Atenu, je ne sais pas, son teint sembla pâlir pendant qu’elle prononçait ses paroles et que sa mère prenait alors son petit frère dans ses bras.
- Mais Nes’la, tu m’avais promis qu’il reviendrais, je veux voir papa, s’écria le jeune garçon, un doigt sur la bouche, le regard deçu et les lèvres boudeuses, s’arrêtant soudain de parler quand sa maman le prit dans ses bras, un sourire bienveillant sur les lèvres… L’enfant sembla alors captiver par sa maman et s’endormit bientôt dans ses bras, l’inquiétude envolée pour un temps
- Anestla, il se fait tard, vous allez aller vous coucher, c’est préférable, tu veilleras sur lui dans son sommeil sans hésiter à m’appeler si jamais il se réveille, j’irais pendant ce temps terminait les préparatifs, murmura-t-elle avec douceur à sa fille, sans dire qu’elle resterait toute la nuit à attendre son époux. »
La jeune demoiselle ne se fit pas attendre allant dans sa chambre, préparant vite fait le second lit de sa chambre pour son jeune frère, tandis que sa mère arrivait pour déposer son frère de 5 ans dans le second lit de sa sœur. En effet, chacun avait sa chambre, mais il arrivait que le jeune garçon dorme dans la même chambre que sa sœur pour éviter qu’il se sente seul. Ils dormirent chacun dans leur lit sauf la mère.
La nuit passa. La nuit s’étiola… Le vent et la tempête toujours là… Quand soudain, de grand bruit se firent entendre dans le ciel… On avait alors l’impression que leur était battu, transperçait et que quelques choses de gros arrivaient, mais le visage de la maman n’en semblait point surpris. Au loin se dessina une immense vision, un grand être approché. A priori, il s’agit d’un hippogriffe de très grande envergure envergure. Dès qu’elle le reconnu, laissant la fenêtre entrebâillée et solidement attachée, elle se dirigea alors vers un passage et aboutit alors à une immense caverne… L’hippogriffe, dans un mouvement svelte et dangereux à cause des conditions de vole entra dans la caverne par un orifice prévue à cette effet, la jeune femme se hâta de refermé une sorte de grande porte après avoir jeté un coup d’œil sur son époux. Illadan, l’imposant hippogriffe se hâta d’aller rejoindre sa famille qui était nichée un peu plus loin dans la caverne après que le père Silgatlis lui ait enlevé une grosse sacoche ainsi que les attaches sur lesquelles le pilote montait. Un bruit sourd de la sacoche qui tombait à terre et l’instant d’après, une étreinte, un baiser, chacun était revenu à ses premiers amours.
« Bonsoir chéri, nous inquiétant, rompit enfin la mère, le visage mi-rassurer, mi ravi de voir son mari à nouveau à ses côtés.
- Le voyage a été difficile, mais Illadan et moi, après avoir livré les lettres l’autre soir sur la côte Américaine, sommes repartis et nous avons rencontré cette tempête… Heureusement pour nous il ne pleuvait… La traversée de l’Atlantique devient de plus en plus périlleux ces derniers temps
- Il faudrait mieux que vous ne repartiez pas tant qu’il y aura toujours toutes ses tempête, coupa alors Méllandria avec un petit sourire qui en disait long, nous t’aurions ainsi plus souvent à la maison, ce soir les enfants t’ont attendu toute la soirée, j’ai été les mettre au lit tout à l’heure.
- C’est vrai, j’aimerais passer plus de temps avec vous, j’attendrais qu’Egard se remette de sa blessure pour que nous fassions à nouveau les voyage à deux. Si nous allions voir nos enfants en train de dormir chérie ?
- Attend Pel, j’ai une nouvelle à t’annoncer avant cela, dit-elle soudain, légèrement anxieuse dans sa voixNous allons avoir un autre enfant je crois, continua-t-elle lentement, craignant que son époux se en soit fâché, mais ce ne fut pas le cas.
- Mais… Mais c’est merveilleux Mel, éclata-t-elle de bonheur en prenant sa femme, un sourire au lèvre, et en la serrant, une larme à l’œil. »
Quelques instants plus tard, les deux parents, Pelora et Mellandria regardait au seuil de la porte entrouverte leurs deux enfants en train de dormir. On voyait alors le bras d’Atenu en train de resserrer sa couverture tout en la relevant, les yeux fermé, le visage innocent. Demain Pel emmenait dans le village un peu plus bas les lettre à la poste express des hiboux afin que les lettres soient redistribué dans le pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atenu.skyblog.fr
Atenu Silgatlis
Serdaigle ~ 6ème
Serdaigle ~ 6ème
avatar

Masculin
Nombre de messages : 18
Maison : Serdaigle
Baguette Magique : Vingt-sept centimètres six, en frêne à plume de phénix.
Pur // moldu // mêlé : Semi-mêlé, père de sang pur, mère de sang mêlé.
Date d'inscription : 31/10/2007

°Infos Pratiques°
Rang: Aucun
Humeur:
Relations:

MessageSujet: Re: Atenu Silgatlis.   Ven 2 Nov - 0:22

Le temps passa. Le soleil irradiait la vallée en ce dimanche. Les temps de vol semblait largement bonne pour des vols d’hippogriffes. Mellandria passa la tête par la fenêtre regardant ainsi une vaste vue sur toute la pleine de la hauteur d’où elle se trouvait. C’était là l’un des avantages d’habiter ici sur cette falaise qui était aussi un bord de l’autre côté mais encore un pourtour. Dans ses mains, elle tenait tendrement un jeune bébé âgé d’environ 2 à 3 ans. Puis son regard se tourna derrière elle pour y voir son fils lui tirait un pan de sa robe. C’était sa façon à lui d’appeler sa mère avec simplicité. Il était déjà grand pour son âge, il n’avait que huit ans et sa sœur dix ans, elle irait l’année prochaine à l’école Poudlard normalement
« Maman, maman, alleta-t-il, visiblement il avait couru, Papa m’a promis de m’emmener sur le dos d’Illadan dès qu’il rentrerait et regarde il arrive, je vais enfin pouvoir, lança-t-il souriant à tout va d’un air victorieux
- Olala bonhomme, surgit une voix derrière lui, tu reviendras me voir après j’espère, un regard rayonnant sur le visage de son papy, un né moldu.
- Rooh oui papy, j’aime beaucoup les textes que tu m’as montré, mais d’abord je vais dans les airs, poursuivit-il en se dirigeant rapidement vers la caverne à hippogriffe. »
Il fut alors accueillit par de jeune hippogriffe qu’il s’empressa de caresser. Puis leur visage se détourna lorsque le doyen hippogriffe et son pilote entrèrent dans la caverne, l’air terriblement majestueux. Le père déposa alors un sac de lettre sur le côté, puis son hippogriffe qui semblait au courant de l’aventure futur et son père regardèrent le jeune enfant en souriant.
« Alors tu es prêt Atenu ?
- Oh oui papa, je veux y aller, haleta-t-il avec empressement, un air terriblement espiègle et insouciant. »
- Avant cela, j’ai un cadeau pour toi, intervint son père en sortant de sa sacoche un paquet enrouler dans un papier cadeau, l’enfant ne sembla comprendre tout de suite, puis hébété, il ouvrit avec simplicité son cadeau. Il découvrir alors une paire de lunette. Face à son regard interrogateur, son père reprit :
- Il s’agit de lunette qui servent pour les long voyage en hippogriffe… »
Quelques instants plus tard, les deux individus, sur le dos d’Iladan, s’envolait dans les airs avec majesté. Atenu, les lunette de protection sur la tête, semblait irrémédiablement heureux d’être sur le dos de l’hyppogriffe, les prends tendu et s’agrippant de temps à autre à son père. Il ne pouvait pas tombait car son père avait pris soin de l’attacher solidement et efficacement au lanière de l’hyppogriffe. Ce fut pour le garçon l’un des voyages des plus inoubliable qu’il fut pendant quelques heures en cet après-midi. Sentir le vent balayer ses cheveux, sentir l’air caresser son visage, sentir des odeurs inhabituelles, survoler des contrées qu’il ne connaissait pas, voir au loin l’horizon, voir les choses d’en haut et admirer le paysage infini… Il se sentait libre et heureux d’être là, vivant avec intensité l’instant présent et ne voulant point être ailleurs… Il aurait voulu que sa dur, que sa dur toujours à n’en plus finir… En jour-là, il avait vécu quelques chose qui ferait qu’il deviendrait tel qu’il était à présent, un rêveur, idéaliste
De retour à la maison après des heures de chevaucher dans les airs, son grand-père maternel lui remontra à nouveau des textes littéraires qu’il avait écrit, étant moldue de naissance, puis sorcier ensuite, ce dernier avait toujours été passionné par cela, et son petit-fils Atenu semblait pour l’art de l’écriture certains attraits, y trouvant de nouvelle porte pour imaginer et rêver de monde imaginaire et s’évader toujours un peu plus. Par ailleurs, ce dernier lui offrit en plus d’un matériel pour écrire et continuer à étudier des règles et des textes littéraires, un appareil photo, tout en lui apprenant les sorts utiles pour développer les photos avec la magie et ainsi pouvoir garder des souvenirs, des photos animées dont il se souviendrait bien des années plus tard

De l’eau s’écoula, et du temps s’écoula, en cette soirée, il neigeait. Ce n’était plus la période où le père d’Atenu partait pour ses longues traversées livrées les lettres avec son fidèle hippogriffe dans des contrées éloignées… C’était noël. La petite famille était réuni dans le salon, la petite sœur Laucantlis avait maintenant cinq années. Son frère tenait autant à elle qu’à sa grande sœur qu’il n’avait d’ailleurs pas l’occasion de voir aussi souvent qu’il l’aurait voulu depuis qu’elle s’était envolé pour Poudlard à son grand regret. Mais l’année prochaine, cela changerait et il pourrait rejoindre sa sœur aînée dans ce palais de savoir et de merveilleux.
En ce soir si magique et empli de mystère, le grand-père d’origine moldue était là, la barbe plan, une lueur encore étoilé dans ses yeux, un sourire aux lèvres, semblant encore aussi jeune et vif que son esprit, un teint joviale et entraînant autour du repas, tandis que les enfants regardait autour du sapin où il pourrait trouver des cadeaux le lendemain… Le repas se poursuivait et tout semblait se passait à merveille.
La fin du repas venue, le grand père d’Atenu s’affairait à regarder quelques photos que son petit-fils avait pris en photo… On retrouvait ainsi d’inoubliable photo où l’on pouvait voir un hippogriffe majestueux arrivait sur une photo, des scènes magiques où les deux sœurs se laissant prendre en photos, tandis que l’une emportait l’autre dans ses bras en lui faisant de l’avion, un sourire terriblement magique aux lèvres. Il y avait aussi une photo où Pelora et Mellandria avaient été surpris en train de s’embrasser langoureusement, photo qui fit bondir le grand-père, le bonheur se lisant sur les lèvres à la pensée innocente de cette prise de photo. Cependant, une autre photo vint amuser encore plus le vieil homme… Il se vit alors en train de lire un livre tout en s’occupant de sa plus petite-fille en train de dessiner et de patauger dans une marre de fille, un regard complètement innocent et insouciant. Il se souvint qu’à l’époque cette dernière avait quatre ans. Même si le temps défilait et se dérobait sous ses yeux, il était ravie que son petit-fils Atenu fasse bon usage de l’appareil photo qu’il lui avait offert… Il espérait par ailleurs que son nouveau cadeau, un peu plus moldue lui plairait le lendemain…
Et le lendemain vint

« Ouaaah, papy, c’est un cadeau grandiose que tu m’offres là, c’est génial, s’empressa de dire l’enfant tandis que la famille semblait illiminé des cadeau des uns et des autres. Les hippogriffes aussi avait eut leur cadeau par ailleurs.
- C’est un vélo mon garçon, répondit alors avec calme et répartit l’ancien, d’un air bienveillant.
- Et à quoi ça sert ?
- Eh bien ça sert à se déplacer un peu plus vite, mais aussi à s’évader autrement
Le visage du gamin sembla alors s’allumer et s’illuminer au mot « s’évader »…
- Ouah, apprends moi papy à m’en servir, [i]s’exclama alors le jeune garçon dont l’attente et l’envie de s’envolait déborder sur son regard
. »
Quelques minutes plus tard, le jeune Atenu faisait du vélo pour la première fois de sa vie, il parvint rapidement à trouver l’équilibre sur cet engin et s’empressa de descendre dans la vallaie au travers du chemin qui descendait la falaise en la longeant. Il découvrit ainsi un nouveau moyen de s’évader en plus des vols en hippogriffes, de la prise de photo ou encore de la lecture et des tentatives d’écriture

Le temps s’écoula. Il était maintenant à Poudlard… Il avait enfin rejoint sa sœur qui lui avait manqué terriblement pendant deux années, même si cette dernière revenait pendant les vacances. Le voyage c’était bien passé dans le train. Ca avait été difficile de se séparer de sa petite sœur Laucantlis, de son père et de sa mère, mais il devenait grand à présent, et devrait continuer le voyage autrement. Le choixpeau avait annoncé la maison de Serdaigle, il serait donc dans la même maison que sa sœur, ça n’en serait pas plus mal. Il était heureux d’être dans cette maison, car l’aigle lui rappelait assez les hippogriffes de ses parents, mais cela rejoignait aussi son esprit rêveur, idéalité et libertaire. Est-il un rusé ? Il n’en savait rien et cela n’avait guère d’importance.
Serdaigle fut pour lui comme une seconde maison après sa famille. Il y vécut des aventure trépidante et toujours plus intéressante… Au sein de l’école il étudia et parvint à apprendre de nouveau sortilège… Il réussit aussi à se faire de nouveau ami et en retrouva d’autre qui habitant dans le village près de sa maison. Parmis ses aventures trépidantes, il prenait régulièrement des photos de moments importants se produisant à Poudlard. Dans sa chambre dans le dortoirs, on pouvait alors retrouver quelques piles de photos en plus de quelques parchemins où était dispensé et écrit des textes. Grâce à sa chouette Cassandra, il avait régulièrement des lettres de sa famille et il pouvait lui envoyait en plus de textes des photos où on pouvait parfois le voir avec sa sœur dessus. Il avait aussi ramené le vélo que son papy lui avait offert, mêm si ce n’est pas forcément réglementaire…
Le temps passa à nouveau, mais le temps manque pour dire tout ce qu’il fut vécu tout au long de ses cinq années, et les mots ne suffiraient pas pour tout décrire avec exactitude… A son retour pour sa 6ème année, Atenu eut les résultat de son BUSE et ainsi il obtint
:
Astronomie : Optimal.
Soins aux créatures magiques : Optimal.
Sortilèges : Effort exceptionnel.
Défense contre les forces du Mal : Effort exceptionnel.
Arithmancie : Effort exceptionnel.
Étude des Moldus : Effort exceptionnel.
Étude des Runes : Acceptable.
Botanique : Piètres.
Histoire de la Magie : Effort Exceptionnel.
Potions : Optimal.
Métamorphose : Piètres.
Dans l’ensemble, il avait obtenu de note là où il en aurait besoin pour continuer ses études… Ainsi il abandonnerait les cours suivants : Étude des Runes, Botanique, Métamorphose. Et voilà notre jeune adolescent de retour à Poudlard pour de nouvelle aventure


Famille :
Papa : Pelora (de sang pur il est).
Maman : Mellandria (de sang mêlé, son père est né moldu).
Anestla : Sœur aîné d’Atenu, 18 ans, vient juste de quitter Poudlard.
Laucantlis : Petite sœur et dernière de la famille, 11 ans, vient de rejoindre Poudlard.
Animal : Une chouette nommée Cassandre
Baguette : Vingt-sept centimètres six, en frêne à plume de phénix.
Origine : Anglaise
Années : 6ème année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atenu.skyblog.fr
Dimitri
Invité



MessageSujet: Re: Atenu Silgatlis.   Ven 2 Nov - 1:55

Je te valide ^^
6ème Serdaigle Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Atenu Silgatlis.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Atenu Silgatlis.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
::Riddikulus Hogwarts:: ::  :: Grimoire des Élèves, Professeurs & Autres :: Archives et Non Validés-
Sauter vers: