::Riddikulus Hogwarts::


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La Piste de Danse

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La Piste de Danse   Sam 8 Déc - 3:41

wings Venez nous faire admirer vos talents de danseur... ou pas !
Revenir en haut Aller en bas
Adam Jagoda
Serpentard ~ 6ème
Serpentard ~ 6ème
avatar

Nombre de messages : 38
Baguette Magique : 30 cm tout pile, bois e flamboyant, contient une écaille de sirène d'eau douce...
Pur // moldu // mêlé : Pur Laine x)
Date d'inscription : 28/11/2007

°Infos Pratiques°
Rang: Aucun
Humeur:
Relations:

MessageSujet: Re: La Piste de Danse   Mar 11 Déc - 18:10


« ADAAAAAAAAAAAM ! ALLO ?!!!!!! MAIS REVEILLES – TOI MINISTERE DE LA MAGIE DE MERLIN, CA FAIT UNE HEURE QU’ON T’APPELLES !!!! »

Hurla une voix venue du ciel. Le préfet de Serpentard ouvrit alors brutalement les deux émeraudes qui lui servaient d’yeux, et resta dans cette position plusieurs instants, le cœur battant à vive allure, le souffle court mais maîtrisé. Puis très vite, son expression redevint à l’habituelle au réveil : des sourcils froncés, une légère moue désapprobatrice sur le visage, et un grognement dut au réveil tandis qu’il se redressait sur son séant. Une main passa sur son front, écartant les quelques mèches et chassant ainsi les derniers rêves sombres qui l’avait hanté de la nuit. En face de lui, deux visage profondément lassés le fixaient avec insistance. Apparemment, ils essayaient de le réveiller depuis un moment, car l’un était rouge de colère tandis que l’autre tentait tant bien que mal de garder son calme. L’adolescent les toisa un bref instant. Qu’attendaient-ils, ces deux là ? C’est bon, il était réveillé, pas besoin d’en faire tout en plat.

« … Quoi ? » Marmonna-t-il, d’une voix bourrue.
« Bouge, la soirée a déjà commencée ! »

La soirée ? Quelle soirée ? La tête encore dans les méandres de son rêve, il lui était très difficile d’aligner deux pensées cohérentes. Enfin, rêve était un bien grand mot, pour ce qu’il avait été... Toujours ces mêmes scènes, de plus en plus présentes, et de plus en plus pesantes. Des gens qui travaillaient, cette fois. Ils portaient des tenues délabrées accompagnées de numéros. Pas de chaînes aux pieds ou aux mains, ils ne risquaient pas de s’enfuir. Non. Sur leur visage : de la saleté, et la peau sur les os. Certains avaient de la barbe naissante, d’autre de longs fils gris qui pendouillaient lamentablement en dessous de leur mentons. Les cheveux des femmes étaient retenus par des foulards grisâtres, assortis à leurs vêtements et à leur teint. Tout, vraiment tout était gris ici. Comme si quelqu’un tournait un film en ayant omit la saturation. Le ciel, le sol, les roches, les hommes, les femmes, les enfants, les tissus, les cabanes… Et ces barbelés. Si terribles. Adam était au milieu de tout cela. Droit, sur ses jambes. Il ne parvenait pas à ce voir, même s’il tentait de baisser les yeux vers ses pieds. A sa droite et à sa gauche, deux hommes. Leurs tenues se trouvaient rehaussées de diverses insignes, et sur leur tête rasées de près, des képis. A la main, une mitraillette chacun, reconnaissable à leur culot en forme de cercle. Rien que de la voir, un frisson parcouru l’adolescent. Une voix tonna quelque chose. Quelque chose qu’il ne parvint pas à entendre. L’homme qui parlait semblait hurler à plein poumons, car même des minces gouttes de salive s’échappait de sa bouche. Les gens autour de lui s’activèrent alors brusquement, certains se redressèrent, cherchèrent quelque chose des yeux. D’autres se mirent à courir, ou encore, attrapèrent des roches pour les mettre dans des boîtes de bois. Puis ils s’arrêtèrent. Tous alignés sur trois lignes, ils se tenaient plus ou moins droit selon leur condition. Sur chacune de leur poitrine, une étoile clair, idée venue droit de l’enfer… Adam savait ce qui allait se passer. L’ordre avait été donné. L’un des deux hommes allemands marchaient devant les autres d’un pas lent et cadencé, tandis que l’autre continuait de parler. Aucun son. Toujours aucun son. Seul celui, soudain, d’une détonation violente… Avant qu’on ne le tire de cet endroit par des cris.

Adam ne savait pas s’il devait remercier ou pas ces deux idiots de l’avoir réveillé. A l’évidence, non, il en avait l’habitude. Et ces deux là avaient bien d’autres préoccupations que sa personne. S’il l’avait éveillé, s’était peut-être plus par conscience morale qu’autre chose. Et puis, de quelle soirée ils parlaient, bon sang ?! Se redressant sur le bord du lit, il prit le temps de se masser les tempes. A ces pieds, ses converses délassées. Ses chaussures qu’il n’était pas parvenu à voir. Pourquoi cette fois ? Pourquoi n’était-il pas ‘apparu’ dans sa vision ? C’était bizarre, surtout que les dernières avaient même plutôt eus tendance à carrément le faire s’investir… Rien que la semaine précédente, l’étrangeté de son esprit avait eut la bonne mauvaise idée de l’envoyer quelque part dans un futur probable. Sauf que, là bas, les gens habillés comme lui de jean, pull et converse… n’existaient plus ! Il avait eut la surprise de découvrir d’étranges habitants vêtu bizarrement, et ceux – ci avaient dut être tout aussi surpris de sa présence. Tant et si bien qu’un gars croisé entre un gorille et un mouton s’était approché et avait tenté de l’emmener de force en lui dictant des mots d’une langue inconnue. Heureusement que le réveil avait sonné, sinon, Jagoda ne voulait même pas savoir où il serait en cet instant…

Le serpentard se leva. Avisant un calendrier laissé à l’abandon contre un des murs, il lut l’énorme date entourée de rouge qui devait correspondre à celle du jour : 24 Décembre… Noël. Naissance du Christ et tout le blablabla… Des foutaises, oui, mais une date soi-disant importante. Hors, qui disait date importante disait événement important. Et comme événement important, à Poudlard, on avait pas 36.000 solutions : un bal. Le Bal de Noël ! O_O !!! Comment avait-il put oublié ce truc stupide ?! Elliot lui en avait pourtant parlé durant les semaines précédentes, a moins que ce ne soit quelqu’un d’autre à propos d’un autre bal… Mmh. Non, ça devait être ça, car les deux compères qui lui avaient criés dessus lui avaient parlés d’une soirée qui avait débutée. Et MERLIN, pensa-t-il. Il n’avait vraiment pas envie d’aller à ce genre de truc, de par son manque de motivation et bien d’autres choses. Et puis, il avait même pas de quoi s’habiller correct, comme on disait. Jetant un coup d’œil vers sa valise, il tenta tout de même de voir si quelque chose de convenable ne s’y cachait pas quelque part. Peut-être qu’en fouillant avec les mains, ce serait plus facile que de la regarder, hein ? Ah oui… Accroupit face à cette chose sans forme définissable, il tira dans cette marre de tissu plusieurs choses diverses comme des jeans ou des pulls. Mais rien de bien sortable. Erf… Et puis flûte, il n’irait pas, point barre.

Ca signifiait son arrêt de mort… -_- Rooh… En se redressant, Adam parvînt à tirer une veste à peu près convenable. Il retira donc son pull et son tee-shirt, dénicha une chemise sur le sol qu’il n’avait point vue auparavant, l’enfila, puis passa la veste sombre par-dessus. Ouais, on pouvait dire que le blanc allait avec le noir, mais pas avec le jean. Heureusement que les tenues de soirées n’étaient pas imposées, car il se serait fait refoulé dès qu’il aurait mit les pieds dans la grande salle x) ! Sauf que, il n’avait rien d’autre et il ne voulait pas se fouler à devoir retourner à nouveau farfouiller dans sa valise. Okay… Avant de sortir de la chambre, il fit tout de même l’effort de passer un autre pantalon plus foncé, de quitter ses converses délabrées pour d’autres plus sobres. Aussitôt, il dut mettre ses mains devant son visage pour éviter le projectile qui lui fonçait dessus.


« Mets-ça, Ca fera plus stylé pour ce soir ! »
« Ta gueule… »


Adam regarda ce qu’on lui avait donné… Un pot de gel. Nan mais quelle bande de cons ! Sauf que, au lieu de le relancer à la figure de son propriétaire, il décida pour l’une des rares fois d’obéir à cette pratique étrange et, plongeant ces doigts dans le liquide gluant, passa alors sa main dans ses cheveux, vers l’arrière. Des pics apparurent alors, mais il n’en rajouta pas. Pas vraiment son genre, ce truc. Le pot s’en alla finir sa vie dans la poubelle, vengeance par rapport à la remarque stupide, puis il sortit de la pièce commune. Pas besoin de remettre de l’eau de Cologne ou du déodorant, lol, Adam avait le don de ne pas spécialement transpirer et, donc, se trouvait toujours accompagné d’une savoureuse odeur de menthe mêlée à autre chose d’indéfinissable. Les couloirs étaient bondés, royalement. A croire que tous les élèves étaient restés au château pour ne pas louper cette fête. Qu’elle idée ! Passant son chemin entre les divers couples qui s’embrassaient, groupes de greluches piaillantes, bandes de potes machistes ou autres personnes d’un âge indéfinissables, l’adolescent finit par se retrouver en face de la Grande Salle. Les portes grandes ouvertes sur l’intérieur laissaient dévoiler les décoration somptueuses mises en place entres les guirlandes et les sapins. Il y avait déjà du monde. Normal, au passage, il était ce qu’on qualifiait de ‘en retard’ . Sa montre indiquait… D’accord, pas de montre. Na mé chouette, sérieux ! C’était bien partit ce truc ! >.> …

On le poussa, on s’excusa platement et timidement. On lui adressa aussi al parole. Des filles. Des garçons. On le salua de loin. On lui sourit. Ou on lui jeta un regard sombre. Après tout, qu’importe. Les autres étaient si loin en dessous de lui. Humains stupides et insipides. Humains si tristes… Jamais contents. On lui tendit un verre avec un sourire. Il le prit sans vraiment faire attention, et finit par en boire une gorgée. De la bièraubeurre. Moais, ça allait. Celui qui le lui avait donné avait bien réfléchit avant. Une fille s’approcha de lui. Il n’avait pas souvenir de la connaître, pourtant, elle portait l’insigne des verts et argent. Il y eut quelques paroles brèves et sans un quelconque intérêt pour lui. Non, il ne s’ennuyait pas spécialement. Non, pas vraiment froid. Oui, sa robe lui allait. Oui, la coiffure aussi. Non, il s’en foutait pas, enfin, si, mais bon… Un cavalier ? Le sien ? Ah, être le sien ? Et bien non, désolé. Jeune homme occupé. Revenez plus tard. La jeune fille blonde lui sourit puis s’éloigna rejoindre une bande de fille qui devait être de son année. Adam haussa un sourcil, suspicieux en les regardant. Qu’est-ce qu’elle était venue faire, au fait, cette gamine ? C’est pas vrai, t’as déjà oublié, banane ?!

Appuyé contre une des nombreuses tables, près de la porte, il laissa son regard vagabonder sans vraiment s’attacher à ce qu’il voyait. Il avait mal à la tête. Ouais, mal. Banal, pour lui, mais bon. Comme si quelque chose cognait dans son crâne pour le réveiller. Ah non, ça n’allait pas s’y mettre aussi !

Il ne LA vit pas arriver. Non…



| Mon Post est pour ELLIOT, mais si vous voulez répondre sans tenir compte de notre présence Rolling Eyes lol |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cross-academy.forum-actif.net/index.htm
Elliot Wisherback
Gryffondor ~ 6ème
Gryffondor ~ 6ème
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 28/11/2007

°Infos Pratiques°
Rang: Aucun
Humeur:
Relations:

MessageSujet: Re: La Piste de Danse   Mer 12 Déc - 0:21

Hm... Réveil difficile... Trop de lumière. D'ou elle vient cette lumière d'ailleurs ?? Elliot ouvrit un de ses grands yeux bleus et regarda la fenêtre. Ouverte. Le soleil brillait haut de le ciel. Etait-il donc si tard ? Elliot jeta le drap qui la recouvrait et exposa alors la moitié de son corps, jusqu'a ses jambes. La demoiselle était seulement vêtue d'un soutien gorge rouge et d'un boxer pourpre. Elle leva ses mains blanches jusqu'a son visage endormi et tout aussi maculé. Du bout des doigts, elle frotta ses paupières, puis fit basculer sa tête vers la droite, afin de s'informer de l'heure sur son reveil, un objet moldu qui étonne toujours autant ses colocataires. 15 heures 17... Avait-elle dormi si tard ? Apparemment... Normal, en même temps. Elle avait passé toute la soirée et toute la nuit avec Adam. Que s'était-il passé, deja ? Elliot ne s'en souvenait que vaguement et par accoups, elle avait encore du trop boire, ou trop fumer... Enfin bref. Elliot se redressa sur un coude et regarda par terre, au pied de son lit. La robe rouge sang et ses chaussures de meme couleur qu'elle portait hier étaient jetées a terre. Un léger sourire endormi se dessiné sur les lèvres fines de la demoiselle. Oui... Même si elle ne se rappelait pas forcément de tout de la dernière soirée, ca avait du etre très bien... Elle lacha son appui et s'affala sur le dos, fixant le plafond, les yeux et l'esprit perdus dans le vide. Elle se remémorait son rêve. Normalement, lorsqu'elle buvait, rien ne venait lors de son sommeil. Mais la, des images lui étaient apparues, comme en flash.

Elle avait vu Adam. Adam qui dormait. Elliot semblait couchée a coté de lui. Le jeune homme ouvrait les yeux, la regardait, lui sourait, puis se rendormait. Elliot voyait alors une main lui caresser tendrement les cheveux. Surement la sienne. Et soudain, le paysage changeait complétement de style. Elliot ne se voyait pas, elle ressentait juste son esprit présent. Elle et Adam étaient dans une foret, le crépuscule s'achevait. Adam se tenait devant elle, comme paniqué, lui hurlant des phrases qu'elle n'entendait pas. Il reculait en meme temps qu'il lui parlait. Soudain, il se retourna, et commenca a courir. Un autre homme arriva alors, courant pour le rattraper. Elliot, elle ne bougeait pas. Elle les regardait courir, comme complètement tétanisée, se demandant ce qu'il se passait. C'est a ce moment précis qu'elle reconnut l'homme qui courait aux côtés. C'était Andrew, l'homme qu'elle considérait comme son meilleur ami quand elle vivait encore chez ce qu'on appelait les moldus. Elliot se demandait ce qu'il faisait la. Elle s'appretait a crier pour qu'ils reviennent, mais c'est a ce moment la qu'elle se réveilla.

Elliot tourna la tete. Une heure avait passé. Elle avait plongé dans ses pensées tortueuses une heure, sans s’en etre rendue compte. Une de ses colocataires rentra dans la chambre en trombe, la regarda avec étonnement. Encore au lit ? Elliot lui sourit distraitement et feignit d’écouter ce qu’elle lui disait en la suivant dans ses gestes éparpillés dans toute la pièce. Lorsqu’elle sortit de la pièce, Elliot leva la droite, qui caressait depuis quelques minutes le carrelage froid du sol. Dix minutes après, la belle gryffondor sembla se décider a sortir de sa létargie. Elle passa distraitement ses mains dans ses cheveux pour les remettre en ordre. Etant naturellement raides et très fins, cela suffisait a les démêler et les rendre soyeux. Elle se redressa, s’assit sur le bord du matelas. Elle soupira, et se leva. Elle passa devant la fenetre, tout en retirant son soutien gorge, pour se retrouver devant son armoire personnelle. Le fait qu’en passant presque nue devant la fenêtre ouverte, tous les gens qui se trouvaient dans la cour pouvaient la voir, ne lui effleura meme pas l’esprit. Mais, ne nous voilons pas la face, meme si elle s’en était rendue compte, ca ne l’aurait pas gênée le moins du monde. Le corps de la jeune fille était vraiment fin, et frêle. Certains allaient jusqu'à dire que la demoiselle était anorexique. C’est vrai qu’elle était maigre… Mais pas a ce point.
Elliot ouvrit donc son armoire, balaya ses vêtements des yeux, et opta finalement pour une robe bleu très clair, en soie. Elle l’enfila dans un geste grâcieux, et alla mettre des chaussures bleu un peu plus foncé, a talons. Ca n’étaient pas les siennes, mais Elliot savait que ca ne dérangerait pas sa colocataire si elle les lui empruntait. Elle passa en coup de vent devant le miroir avant de sortir, pour s’assurer qu’elle n’avait pas d’énorme trace d’oreiller sur le visage, quand meme. Son visage était encore endormi, mais il dégageait quand meme ce charme naturel et indescriptible qui lui était unique. Elliot sourit, puis sortit de la pièce, sans bruit.
Elle lanca quelques distraites salutations aux personnes qu’elle connaissait dans la salle commune, puis se dirigea silencieusement jusqu'à la grande salle, ne se rendant pas compte de l’agitation qui ennivrait les couloirs. Que se passait-il ? Elliot n’en savait rien, et a vrai dire, elle s’en foutait.
Elle pénétra dans la grande salle en l’ouvrant lentement, comme si elle voulait savourer tous les mouvements qu’elle engendrait. Elle balaya la salle du regard. Quelques élèves mangeaient, d’autres faisaient leurs devoirs. Certains professeurs se pressaient a finir la décoration du sapin. Elliot s’avanca vers la table des gryffondors. Elle s’assit dans un mouvement paresseux, posa un coude sur la table, tandis que l’autre bras s’engageait dans le plat de petits gateaux. Normalement, c’était pour le gouter, mais ca serait le petit déjeuner aux yeux de la demoiselle. Elle attrapa un petit et se versa un verre de limonade. Elle avala doucement son petit pain, et tandis qu’elle buvait son verre, elle bloqua sur la vision du sapin. Elle resta figée quelques secondes, puis se retourna pour s’assurer qu’elle n’avait pas rêvé.


*Et meeeerde… Le bal…* pensa la jeune femme tout en fermant la yeux ? Elle soupira, puis se retourna vers la table. Elle avait complètement oublié. Bien sur, les cours avaient fini hier, c’était les vacances, et le bal de Noël avait lieu ce soir. Elle se souvint alors qu’elle en avait parlé hier a Adam, en début de soirée. Elle en avait parlé avec un sourire malicieux. Elle aimait bien ce genre de soirée, ca lui rappelait un peu son lycée moldu. Pourquoi ? allez savoir, Elliot n’a jamais étré très cohérente. La demoiselle resta dans ses pensées quelques minutes, son verre a moitié vide a la main. Lorsque son esprit revint enfin a la surface, elle finit son verre et se leva d’un pas étrangement déterminé. Elle était face a la porte. Elle tourna uniquement son bassin, d’un quart de cercle, pour regarder l’heure sur la grande horloge suspendue au dessus du beau sapin quasiment fini. Dix-huit heures. Le bal allait commencer dans une heure, environ. Adam n’y serait donc pas avant 19 heures trente, surement, le connaissant. Elliot eut un petite sourire a cette pensée. Oui… Elle le connaissait, du moins, elle le connaissait mieux que tout le monde. Elle en était heureuse, et, curieusement, fière. Etait-ce un honneur ? Aux yeux de la belle gryffondor, ca l’était entièrement.
Elliot décida de faire un petit effort pour le bal. Un petit, j’ai dit, ne vous emballez pas, cher lecteur. La demoiselle regagna donc sa chambre, en quête de ses souvenirs des toutes premières rencontres entre elle et Adam. Pendant qu’elle marchait dans le couloir, une lueur de bonheur brilla dans ses yeux bleus. Personne ne le vit, déjà parce qu’Elliot avait la tete a moitié baissée, et ensuite parce que la présence d’Elliot dans un couloir est a peine décernable ( l’existe, ce mot ? Oo xD z’avez compris ce que je voulais dire, c’est le principal xD ). Elle marche vite en lentement a la fois, et avec une légreté fantomatique.
Enfin bref, Elliot arriva enfin dans son chambre. Elle se regarda dans la glace. Sa robe était très appropriée et très belle, mais pour l’occasion, la demoiselle se dit qu’elle pouvait sortir la seule robe longue qu’elle possédait. Une longue robe blanche nacrée, en soie, a bretelles fines, lui tombant jusqu’aux chevilles. Elle faisait un beau décolleté en V, qui lui dessinait une poitrine gourmande. La gryffondor se mit devant le miroir, et sourit de satisfaction. Ca lui allait bien, quand meme… Ca lui donnait un air assez classe. Elle se retourna vivement et balaya rapidement le sol du regard. Elle vit près du lit d’une de ses colocataires des chaussures a talons aiguilles, beige blanc nacré. Ca n’était pas parfaitement la meme couleur, mais ca conviendrait quand meme. Elliot les mit en hate, et se mit en quête du peu de maquillage qu’elle possédait. Elle se mit du fard a paupières blanc nacré, un peu de mascara et du cryaon noir sous les yeux. Ce make-up relevait délicieusement ses yeux de chat des océans ( désolée pas pu m’en empecher -_-‘ xD ). Elle redessina légèrement ses lèvres avec un crayon clair, qui mit encore plus en valeur la blancheur de sa peau. La demoiselle se regarda dans la glasse et se sourit a elle-même, d’un sourire charmeur et aguicheur. Comme toutes les filles font. Car oui, Elliot a beau etre bizarre, faut pas oublier que c’est une fille aussi… Contente d’elle, son sourire se refit naturel, paresseux mais charmeur. Elle se retourna, et s’avanca vers la fenêtre, ou le soleil commencait légèrement a baisser et a envoyer de beaux rayons orange. Elle sortit une cigarette de son paquet qui se trouvait sur sa table de nuit, puis attrapa une rose dans le vase sur le rebord de la fenêtre. Elle la mit a son oreille, ce qui lui donnait un petit air de poupée. La rose était une sorte de signature pour Elliot. Pourquoi ? Mais j’en sais rien euh ! xD ‘fin bref. Elliot attrapa sa baguette a coté du vase, et forma une petite flamme. Elle alluma sa clope, et reposa la baguette. Elle tira une bouffée, ferma les yeux. Elle souffla lentement. C’est bon, elle était prête. Elle sortit de la pièce lentement, puis se dirigea vers la salle des fêtes. Lorsqu’elle passa dans les couloirs, ceux-ci étaient déjà pleins. Tous les élèves étaient réunis. Elliot se faufila entre les patés de personnes, et arriva dans la grande pièce, remplie. Elle balaya la salle du regard. Elle connaissait a peu près la moitié des personnes présentes, l’autre moitié, soit elle ne les connaissait pas du tout, soit elle ne s’en rappelait pas. Finalement, Elle apercut Adam, accoudé au bar. Il parlait avec une élève, plus jeune qu’eux a vue de pif. Après quelques minutes de discussion, la fille s’en alla. Elliot les observait, puis l’observa. Le voyant seul, elle sourit. Elle leva sa main gauche tenant sa cigarette, et en tira une bouffée. Ensuite, avec un sourire malicieux et un malin plaisir se lisant dans ses yeux, elle sortit de l’entrée de la salle, et se dirigea vers son amant. Elle arriva derrière, et lui souffla un peu de fumée dans le cou. Le sentant frissonner, elle approcha sa bouche de son oreille, et lui susurra doucement :


« Tu as fait encore moins d’efforts que moi, niveau fringues. Bravo, je suis impressionée… »

Après ces murmures, elle lui vola un baiser dans le cou, et avanca, pour se mettre devant lui. Elle se mit face au bel Adam, le regarda dans les yeux pendant quelques délicieuses secondes, puis attrapa de sa main tenant encore la cigarette, un verre de bierraubeurre. Elle en but une gorgée, tout en faisant bien attention de ne pas libérer le regard du beau serpentard de son emprise. Un léger sourire amusé fendant son visage. Elle attendit alors qu’Adam réagisse. Elle savait qu’il allait réagir. Mais le connaissant, ou plutôt justement, ne le connaissant que trop peu, et comme il était plus imprévisible que jamais, elle ne savait pas du tout ce qu’il allait faire, et c’est ce qui faisait une grande partie du charme du moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Jagoda
Serpentard ~ 6ème
Serpentard ~ 6ème
avatar

Nombre de messages : 38
Baguette Magique : 30 cm tout pile, bois e flamboyant, contient une écaille de sirène d'eau douce...
Pur // moldu // mêlé : Pur Laine x)
Date d'inscription : 28/11/2007

°Infos Pratiques°
Rang: Aucun
Humeur:
Relations:

MessageSujet: Re: La Piste de Danse   Jeu 13 Déc - 19:35

Un souffle. Un bruissement. Un frôlement. Et Adam sut qu’elle était là. L’odeur de cigarette qui venait de pointer le bout de son nez ne lui était pas méconnue, voir totalement connue, et il ne fallait pas longtemps avec son esprit fasse le lien avec la personne derrière lui. Celle-ci d’ailleurs, ne lui laissa pas vraiment le temps de réfléchir, car elle vînt se positionner juste devant lui et, pourvue d’une sourire malin, l’empêcha de détourner le regard. Elliot… Ses grands yeux bleus, son sourire mesquin et son air tout sage qui laissait facilement attraper le premier benêt venu. Adam l’observa calmement, sans sourire ni quoi que ce soit, tandis qu’elle lui enlevait son verre inutile et buvait à sa place le reste de sa précieuse Bièrraudeurre. (na mé, méchante èé) Le regard océan de sa belle le subjugua, comme à chaque fois : il aimait pouvoir l’observer, la regarder, et s’y plonger pendant un moment sans jamais s’en lasser. S’était bien l’Unique exception de la vie d’Adam. Et quelle exception ! x) Lorsqu’elle eut fini, Elliot sembla attendre quelque chose. Quelque chose. Mais quoi ? Un geste ? Une parole ? Un mouvement ? Bonne question lol. Enfin, Adam s’en doutait bien, mais il aimait faire comme s’il ne comprenait pas. C’était sa nature, faut pas lui en vouloir. La demoiselle se tenait droite, face à lui, dans sa jolie robe claire qui lui descendait aux chevilles. Dieu, qu’elle était sexy avec cette tenue, ça moulait super bien ses jolies formes ! Pensa-t-il, se permettant alors un sourire amusé en la dévorant des yeux. Et sur les formes de Miss Wisherback, il n’y avait pas plus calé que lui, à part peut-être la demoiselle elle-même : roll: D’où il était, il pouvait profiter de la vue de son joli corps d’adolescente…

Il y eut quelques murmures lorsque trois autres jeunes passèrent près d’eux. Trois Serpentards. Trois garçons que le Préfet avait déjà vu mais à qui il n’avait pas fait plus attention. Trois qui se croyaient malins en parlant tout bas, mais suffisamment haut pour se faire entendre. ‘Un digne Serpentard est une de ces Gryffondor de pacotille’ … N’importe quoi, vraiment. Les mentalités évoluent, mais apparemment, elle oublie du monde sur son passage : le jeu de la guerre entre maison n’est plus vraiment d’actualité, désolé. Il faudra remettre ça. Et puis, qui dit que deux personne n’ayant pas spécialement le même caractère ne peuvent pas s’entendre ? Les idiots comme eux. Ouais, des idiots à ignorer. Des idiots qui ne mérite même pas un regard méprisant tellement leurs commentaires sont mesquins et dépourvus de sens logique. Il aurait put garder ce commentaire dans un coin de sa tête et leur faire leur fête, comme on dit, plus tard, mais Adam avait d’autres chats à fouetter. Cela aurait été s’abaisser à leur niveau, prendre part à leur jeu puéril. Sauf que le Préfet n’en avait que faire de leurs paroles. Ce soir, c’était Noël, soi-disant important. Et ce soir, comme beaucoup d’autres, c’était Elliot qui était à l’honneur pour lui.


« Si celui qui à inventé Noël croit que cela me feras changer mes habitudes, il se trompe. En revanche, t’es super jolie toi. »

Sur ces mots, il tendit la main vers elle pour lui enlever cette cigarette qu’elle avait la fâcheuse manie de fumer. Le jeune homme n’aimait pas tellement cette chose puante qui rendait l’haleine mauvaise, même s’il faisait l’effort d’en supporter l’odeur quand elle était là. Il la connaissait. Il savait bien qu’elle adorait ça au point d’en devenir indépendante. Mauvaise manie ma chère… La cigarette entamée a demi alla s’écraser dans un des gobelets situés derrière l’élève, avant que celui-ci ne reporte son attention sur la délicieuse tigresse qui lui faisait face. Quelle heure il était ? Ses yeux vers se tournèrent vers son poignet… Ah mais oui MERLIN, il n’avait pas sa montre. Fort joyeux tout cela. Donc, il ne savait pas quelle heure il était, ni combien de temps il leur restait à supporter cette fête, ni encore quand il serait enfin minuit pour n’être plus le 24 mais le 25. Cruelle attente. Pourquoi avait-il oublié sa montre, non di diou !

Se redressant, il en profita pour prendre l’un des bonbons en gelée qui ornait la table sur laquelle il s’appuyait, goûtant l’un au goût de chlorophylle, puis s’en alla poser une main sur la jolie hanche de la belle puis déposer un baiser furtif sur ses lèvres fines. Lil y eut l’habituel étrange contact avec son piercing qui le fit sourire. Il avait mit du temps à s’habituer à cet année de métal sur la lèvre d’Elliot, mais ce qui lui avait donné le plus de mal, c’était cette étrange boule qu’elle avait sur la langue x) C’était drôle, ça bougeait un peu et s’était froid contre toute attente. La première fois qu’il avait eut l’occasion de sentir cette présence incongrue dans la bouche de la Gryffondor, Adam avait été fort surpris et amusé. Cela lui avait même donné l’envie de connaître les autres secrets que pouvait bien dissimuler la cachottière. ‘Fin bref, revenons en a notre bal et à notre petit couple : Adam n’était pas spécialement grand, mais elle non plus. Il devait avoir une dizaine de centimètre de plus, à tout casser, restant dans la moyenne de taille réglementaire comme on dit. Cela ne l’a jamais vraiment dérangé, puisque bon, qu’est-ce qu’on en a à faire de la taille des gens ? èé On s’éloigne encore >.> ! La main posé sur sa hanche caressa celle-ci doucement, tandis qu’il l’observait avec un léger sourire amusé. Le mal de tête s’en était allé doucement et il pouvait dès à présent profiter du répit que son esprit lui laissait pour un temps malheureusement trop court.


« Je peux savoir pourquoi tu es arrivée si en retard ? T’avais pas envie de me voir ? =) »

Il avait dit ceci sur un ton de plaisanterie, preuve qu’il n’en pensait pas un mot. Mais bon, si c’était vrai, gare à ses fesses à la demoiselle ! x) Adam était parfaitement capable, tout comme elle sûrement, de vivre sa vie dans Poudlard sans être constamment collé à elle comme de la glue, mais n’empêche que de ne pas l’avoir de temps en temps, ça faisait un peu vide. Surtout lorsqu’ils avaient l’occasion de passer un peu de temps ensemble en tête-à-tête, après, lorsque venait le moment de la séparation forcée, même s’il donnait l’impression de partir leur cœur léger, ça lui faisait toujours un petit quelque chose de ne pas pouvoir rester plus longtemps à ses côtés. Bon, ok, il fallait bien faire avec et puis, ce n’était pas si terrible : après tout, même école, même internat, même année… Ils se voyaient souvent, c’était suffisant. On dit qu’un couple trop éloigné ne dur pas, un couple trop proche non plus ! Suffisait de trouver le juste milieu… et le voilà donc =P

Cela lui fit tout de même se remémorer rapidement la dernière vision qu’il avait d’elle… la veille x) ! Délicieuse vision, soi dit en passant lol. Elle était vraiment à croquer quand elle voulait, et parvenait sans peine à le ‘mater’, comme Elliot le disait si bien par des arguments de poids. Que voulez-vous, on ne résiste pas à ce genre de fille. Ou si peu x) Sûr, ils avaient un peu bu la veille, dégotant ‘comme par magie’ une bouteille de Whisky pur Feu qu’ils s’était partagé dans la chambre de la Belle, et de fil en aiguille, la soirée avait finit là où vos petits yeux pervers et imaginatifs le pense… D’ailleurs, Adam avait personnellement trouvé que la robe rouge d’Elliot était de trop dans leur soirée en amoureux et s’était même empressé de la jeter. Fort heureusement, les colocataires de la jeune femme s’étaient mystérieusement absenté et personne n’avait osé questionné le préfet dans son propre dortoir lorsqu’il s’était pointé a quatre heure du matin sans un mot, puis avait filé se coucher sans daigner s’excuser d’un quelconque dérangement. Sans gêne ? Nooooon. A peine Cool lol. Mais même s’il avait eut l’occasion de la câliner un peu voir beaucoup la veille, cela lui faisait plaisir de la revoir. Surtout que dans la journée, il n’était pas vraiment sortit et ne l’avait nullement croisée. Bon, en même temps, il était un peu obligé de se pointer ce soir, après le long discours qu’elle lui avait tenu sur l’importance de cette fête la veille et les jours précédents… (la veille avait dut être motivé par l’alcool, mais le reste, mystère Oo) Comme quoi Noël était une fête sacrée qu’il se devait de célébrer juste pour l’honneur de lui offrir quelque chose, qu’il devait bien s’habiller, bien se coiffer, se montrer gentleman, l’inviter à danser, lui servir à boire, l’accompagner où elle voulait… et blablabla. Bref, des choses un peu différentes de la Elliot d’origine, je vous le fait pas dire ! Fort heureusement, d'un, il n’y avait pas cru. Et de deux… il ne s’y plierait sans doute jamais xD

Jetant un regard a la Salle qui s’étendait derrière elle, il haussa un sourcil devant le nombre de sapins. Des gens dansaient déjà sur la piste… Adam secoua la tête. Il n’était pas spécialement bon danseur, mais là, ça lui disait vraiment rien de devoir se trémousser en faisant style devant les gens. Bon ok, commençait à y avoir du monde qui se regroupait, mais voilà quoi. Désolé. Une autre fois peut-être. Ou alors, fallait vraiment le pousser. Parce que question démotivation… Jagoda était le champion du soir lol.


« T’veux danser ? »

Demanda-t-il quand même, contre toute attente, à la belle demoiselle qui l’accompagnait. Même si cela signifiait devoir assumer les regards qu’on pourrait faire glisser sur elle. Oh, et puis, bavez hein, elle était à lui ! xD Son ton aurait même put être prit au sérieux, a elle de voir si elle voulait ou non. Ca pouvait occuper pendant un certain temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cross-academy.forum-actif.net/index.htm
Elliot Wisherback
Gryffondor ~ 6ème
Gryffondor ~ 6ème
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 28/11/2007

°Infos Pratiques°
Rang: Aucun
Humeur:
Relations:

MessageSujet: Re: La Piste de Danse   Ven 14 Déc - 20:01

A la suite du compliment d’Adam, Elliot, qui avait les yeux comme toujours les yeux a demis fermés rivés vers son verre, lança un petit rire amusé a travers ses lèvres fermées. Elle dit dans une voix lasse et charmeuse, tout en faisant légèrement tourner sa bierraubeurre :

« Cela signifie-t-il que ca n’est pas a mon habitude d’être super jolie, mon cher ? »

La demoiselle sentit sa cigarette s’arracher de son majeur et de son index. Elle ne s’étonna pas. Elle était d’ailleurs certaine de ne pas finir cette clope avant même de la commencer. Adam n’aimait cette chose moldue. Mais il était assez gentil et indulgent pour laisser sa belle fumer des fois devant lui. Un sourire plus accentué s’accentua sur son visage, alors que celui-ci était rivé vers le sol. Une de ses paupières se leva pour l’observer chercher sa montre qu’il ne trouva finalement pas. [/i]

« Ce bal est-il un tel supplice pour toi ? C’est pourtant assez agréable… »

Dit la gryffondor d’un ton amusé et blasé à la fois, alors que son amant s’était approché d’elle, et avait posé sa main sur la hanche de la belle, ce qui lui arracha un petit frémissement. Ce contact réchauffa sa peau froide, et lui engendra une petite suite d’images de ce qu’elle et lui avaient fait hier soir… La demoiselle sourit à ce souvenir malgré elle, se disant que cette soirée avait vraiment été bien. Elle s’en voulut un peu de ne s’en rappeler que par à-coups.
Elliot leva les yeux pour capturer le beau regard vert émeraude d’Adam, mais celui-ci était déjà trop près pour qu’elle ne voie que ses yeux. Effectivement, il avait avancé son visage de celui de la demoiselle pour lui voler un baiser sucré. A la menthe, pour tout vous dire. Les lèvres du serpentard firent rouler un peu l’anneau qui se trouvait à la lèvre d’Elliot. Elle sourit, déjà parce que ca la chatouilla un peu, mais aussi parce qu’elle savait que cet anneau amusait beaucoup Adam. Elle lui rendit son baiser furtivement, puis le regarda avec des yeux de chien attendant sa promenade. Elle se rendit compte alors qu’Adam commençait a caresser sa hanche, et, peut être même inconsciemment, il partait carrément derrière et carrément plus bas >.> ! xD Enfin bref, ca ne déplaisait pas a la belle, au contraire ! Toutes les conquêtes qu’elle avait eues quand elle vivait encore dans le monde moldu lui donnaient certes du plaisir, mais Adam était bien le seul a lui faire de l’effet juste en lui caressant simplement sa hanche avec une main innocente… ou presque x3 !


« Je peux savoir pourquoi tu es arrivée si en retard ? T’avais pas envie de me voir =) ? »

Elliot laissa apparaitre ses belles dents blanches dans un joli sourire charmeur. Elle posa une main sur la table qui servait de buffet a coté d’eux, et s’appuya dessus. Ce qui la fit cambrer quelque peu son bassin vers la droite. La main d’Adam suivit cette trajectoire pour ne pas défaire leur contact charnel. La demoiselle prit alors un air blasé et dit d’un ton plaisant :


" C’est que tu m’as tellement épuisée hier, je me suis réveillée qu’il y a quelques heures ! Elle ferma un œil, feignant de prendre un air suspicieux, posa son verre de bierraubeurre, et posa son index sur le torse d’Adam. Elle continua : « Je suis sure que tu as profité de moi quand je dormais… C’est carrément fatiguant de t’avoir comme amant, tu sais ! "


Après ces mots, l’index de la belle rejoignit ses congénères, majeur, pouce et autres, pour se diriger sur la joue d’Adam. Ceci fait, Elliot approcha son visage de celui du beau serpentard, et l’embrassa d’abord doucement, puis avec une passion naissante. Elle s’amusait un peu à faire rouler son piercing sur la langue d’Adam, puis mordilla la lèvre inférieure de celui-ci. Lorsqu’elle se décida a quitter, à regrets, cette bouche qu’elle adore tant, elle mordit distraitement sa lèvre a elle, puis, collant son front a celui de jeune homme, et remarquant au passage qu’il avait mis du gel, elle lui murmura, quelque peu excitée par ce baiser qui lui rappelait en prime quelques images de la veille (Qu’est ce que j’y peux ? Elliot est une nympho xp !! ) :

« Mais j’aime tellement ca… »

Elliot se dit alors, sans vraiment s’en rendre compte :

*Trop sexy avec du gel ! x) C’est le mien, c’est moi qu’il a choisie… *

Elliot resta dans cette position quelques belles secondes, goutant cette délicieuse odeur mentholée provenant de l’haleine d’Adam. Son cœur s’était enflammé, comme a chaque fois qu’elle se retrouvait proche du préfet de serpentard. Elliot sentait les regards pointés sur eux, comme toujours. Elle ne comprenait pas cette guerre de maison. En fait, elle aurait voulu qu’aucune maison n’existe, mais en même temps, le fait que cette guerre et cette différence entre eux existe donnait un coté naturellement excitant a leur situation.
Elliot s’arracha des bras d’Adam, baissa sa main qui se trouvait encore sur sa joue. Elle se recula un peu, pour replonger son regard dans celui du jeune homme. Elle prit alors la rose qui se trouvait délicatement posée dans ses cheveux, et la mit dans la poche gauche de la veste d’Adam. Ca lui donnait un air gentleman. Ca n’était pas son genre, mais ca lui donnait un air classe. Elliot l’observa, un demi sourire éclairant son visage, et leva un sourcil amusé en déclarant
:

« Le rouge te va bien au teint, Adam ! Mais je crois avoir compris hier que tu préférais une autre rose, non ? »

Tout en disant ces paroles, ses yeux s’étaient emplis d’un air malicieux et pervers, tandis que sa main droite s’était posée négligemment et discrètement, pour que personne a part lui ne le remarque, là ou son tatouage se trouvait, a l’aine. Un sourire malin se décrivit seconde après seconde sur ses lèvres rouges. Mais comme elle était d’humeur sadique, et elle voulait que la soirée se termine en beauté, elle décida de le laisser sur sa fin. Elle ôta sa main, et la posa sur sa hanche. Elle prit un air pensif lorsqu’il lui demanda si elle voulait danser. Elle savait qu’il n’aimait pas danser, et qu’il ne savait pas danser. Elle non plus, de toute façon, n’en avait pas particulièrement envie ce soir. Mais qu’allaient-ils faire alors ? Rester comme deux idiots pendant trois heures devant le buffet ? En plus, tout Poudlard était a la fête, ils n’allaient pas s’éclipser, c’était impoli. En plus, Adam étant préfet, il se devait de rester un tant soit peu de temps. Donc finalement, alors qu’ils passaient un slow, elle se dit que ca serait un bon plan pour le chauffer encore un peu pour donner le gout de la fin de la soirée. Sadique et obsédée, Elliot ? Nannnnn… c’est faux, tu mens… xD !
Elliot regarda alors Adam en souriant, lui lançant un « oui » furtif. Elle lui prit la main, et l’amena sur la piste. Elle mit ses mains autour de la nuque du jeune homme, et colla son corps au sien. Elle lui sourit, d’abord innocemment, puis plus perversement. Faire durer le plaisir, c’était son jeu favori.
Elliot avait posé sa tête sur l’épaule d’Adam, après de belles minutes a se défier délicieusement du regard. Elle lui susurra alors a l’oreille, lui envoyant dans la nuque son haleine chaude et envoutante :


« Tu ne t’es pas fait prendre hier soir en rentrant dans ton dortoir ? On ne t’a rien dit ? Je ne me rappelle plus a quelle heure tu es partie… »

Tout en dansant, Elliot avait agrippé doucement dans sa main gauche une mèche de cheveux sans gel d’Adam, et elle s’amusait inconsciemment a la tortiller entre ses doigts. C’était un tic qu’elle avait souvent après l’amour, lorsqu’elle et Adam se câlinaient pour s’endormir dans les bras l’un de l’autre. Mais qu’importe, ne dévoilons pas la vie privée de notre joli petit couple, ca risquerait de casser l’ambiance mignonne du bal de Noël >< ! Elliot n’avait même pas remarqué que beaucoup de regards s’étaient portés sur eux. Elle ne savait pas vraiment pourquoi son couple impressionnait autant de gens, mais elle s’en foutait royalement, pour tout vous dire… Elliot n’est pas égoïste, bien au contraire, mais ca n’est pas l’image qu’elle renvoie aux autres qui l’intéresse. C’est plutôt ce qu’elle pense d’elle. Et Adam l’aimait comme elle était, simplement et pas autrement. C’était une des choses qui avait aidé Elliot à aller vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veronica Estwood
Gryffondor ~ 6ème
Gryffondor ~ 6ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 38
Age : 26
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : Bois de pommier, 26 cm, poil de centaure.
Pur // moldu // mêlé : Mêlé
Date d'inscription : 14/12/2007

°Infos Pratiques°
Rang: Aucun
Humeur: Idiot Idiot
Relations:

MessageSujet: Re: La Piste de Danse   Ven 21 Déc - 19:57

*Pff, pourquoi faudrait-il mettre des heures et des heures à se préparer quand personne ne nous invite ? *

C’est bien la question que se posait Véronica, devant la glace, les cheveux ébouriffés à peine secs et dépourvus de toutes formes.
Elle venait de se doucher pour aller au bal, toute seule… Elle avait attendu jusqu’au dernier moment au cas où elle recevrait une invitation de dernière minute mais tout ce qu’elle avait fait, c’était perdre son temps. Elle pouvait vraiment être idiote des fois, comme si les beaux garçons de cette école n’avaient toujours pas trouvé de cavalière, ils avaient l’embarras du choix et n’avait qu’à claquer des doigts pour qui masse de filles hystériques se jettent à leurs pieds et donnerait ciel et terre pour juste échanger quelques paroles avec le mâle en question… Véronica n’était pas comme ça elle n’était pas du genre à obéir à n’importe qui et encore moins à un mec qui se pavane toutes les heures du jour et de la nuit, tout comptes fait elle ne regrettait pas tellement de ne pas avoirs de cavalier. Personne le l’attendait, elle pouvait prendre son temps pour se préparer dans la salle commune qui était quasiment vide, seul quelques pommés de la vie comme elle se retrouvait encore là.

Elle pris sa brosse et commença à se coiffer, l’ouverture l’allait pas tarder et elle n’était pas prête. Ce n’était pas son premier bal, elle en avait déjà vu lors de ses six années dans le château alors à quoi bon aller écouter le discours d’ouverture qui était quasiment le même à chaque fois, seulement quelques petites modifications était apportées d’années en années ce qui le rendait plus long mais pas plus intéressant. Ce qu’elle appréhendait c’était de pouvoirs se défouler sur la musique et d’écouter le concert qui aurait lieu plus tard dans la soirée. Même si elle était seule elle comptait bien profiter un maximum de cette soirée.

-_-_-_-_-_-

Elle était enfin prête et descendait les escaliers qui menaient de la salle commune vers le hall. Ils semblaient assez clames ce soir là, peut être étaient ils abrutis par les résonances de la musique du bal qu’elle pouvait entendre d’où elle était.
Dans le hall, à travers les portes de la grande salle grande ouverte elle pu constatée grâce aux élèves qui commençaient à peine à se décoincer que la « fête » avait commencée depuis une bonne demie heure. Une partie d’entre eux étaient toujours fourrés au stand de confiserie ou à la buvette, si elle aurait eu un autre caractère elle aurait trouvé ça désespérant mais elle ne pouvait pas penser ça, ce n’était pas dans ses principes. Certaines personnes avaient du mal à se mettre dans l’ambiance, elles étaient ainsi et tout le monde est différents bien heureusement d’ailleurs comment le monde serait il si tout le monde serait comme Véronica ?

Elle marchait calmement, ses talons résonnant dans le grand hall de l’école, la robe beige virevoltant à chacun de ses pas et ses cheveux blond, dépourvus de mèches roses pour l’occasion rebondissants librement sur ses épaules dénudées. Heureusement que la salle était chauffé car elle finirait rapidement congelé avec le froid glacial qui régnait dehors, elle avait un manteau plutôt chaud qui pendouillait sur son coude au cas où les circonstances la pousserait à sortir dans parc glacé par la neige, mais elle ne comptait pas vraiment le mettre, ce n’était pas vraiment très élégant pour un bal.

Elle allait entrer dans la grande salle. Elle pris une grande respiration et pénétra dans ce qui était pour cette nuit, la salle de bal. Elle donna son manteau à un elfe de maison qui lui proposait son aide, se dirigea vers le bord de la piste, observant les élèves et professeurs qui dansaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Jagoda
Serpentard ~ 6ème
Serpentard ~ 6ème
avatar

Nombre de messages : 38
Baguette Magique : 30 cm tout pile, bois e flamboyant, contient une écaille de sirène d'eau douce...
Pur // moldu // mêlé : Pur Laine x)
Date d'inscription : 28/11/2007

°Infos Pratiques°
Rang: Aucun
Humeur:
Relations:

MessageSujet: Re: La Piste de Danse   Ven 21 Déc - 21:50

Avoir une relation avec Elliot n’était pas de tout repos. Ceci dit, en avoir une avec Adam ne l’était pas non plus. Tous deux avaient de sacrés caractères, et il était tout de même assez étonnant de les voir toujours ensemble après plusieurs mois. Leurs rapports qui auraient pus se retrouver conflictuels et déboussolants n’ont pourtant pas fonctionnés dans ce sens. Bien au contraire… Jamais Elliot et Adam ne s’étaient aussi bien entendus. Des caractères ma foi fort présents n’empêchait pas l’amour de frapper, comme on dit. Bon, d’accord, Adam n’était pas forcément un garçon très ‘pesant’ ou qui s’imposait, mais il fallait avouer qu’il était très difficile pour quelqu’un de dit normal d’oser s’adresser à lui comme le ferais la demoiselle. Elle était franche, directe, mesquine, sadique, un peu capricieuse, provocatrice… Tout ce qu’il ne supporterais habituellement pas, mais qui avait trouvé sa place auprès de lui en la personne de sa petite amie. Celle-ci d’ailleurs, fort amusée du fait qu’il lui ai proposé de danser, s’en était allée l’entraîné au milieu de la piste, tandis qu’une musique un peu plus douce s’installait. Un slow. Géant =_=

Quant à la petite conversation qui s’était déroulée précédemment, notre préfet l’avait faite tourner court. Il avait été tenté de plaisanter en lui disant que ce soir, exceptionnellement, elle avait fait un effort, mais ce serait mentir. Déjà, elle en avait pas fait beaucoup, d’effort xD ! Non je plaisante. Elliot était tout le temps belle à ses yeux, en particulier sans ses vêtements qu’avec lol. Que voulez-vous, c’est un boy, alors il a des goûts de boy x) D’ailleurs, elle ne manqua pas de lui faire la remarque sur les soi-disant attouchements qu’il aurait put lui faire quand elle dormait. Mais voyons, ne lui faisait-elle donc pas confiance à ce point ? Bouh TT Et puis, elle s’était même pas réveillée *BAF* Bon, je blague, cool. Non, Adam ne l’avait pas touchée pendant son sommeil, répondit-il avec un léger sourire, même s’il en avait eut envie. A la place, il s’était amusé à la contempler, avait dormit quelques heures (deux) puis avait filé dans son dortoir avant que le jour ne pointe le bout de son nez. Manquait plus que se faire pincer dans le dortoir des Gryffondor ! èé ‘Fin bon, il ne s’était pas fait prendre, tout comme les autres fois.

Enlacé contre elle, il savourait la délicieuse odeur qui émanait de son corps, en dessous de celle de la cigarette. Ouh, trop mignonne en tite robe *o* Ses mains sur elle s’amusait à la caresser discrètement du bout des pouces, petites caresses délicieusement dérangeantes. Elle se serrait dans ses bras, sa tête contre son épaule. Lui qui était piètre danseur pouvait la remercier de ne pas en faire de commentaire ! lol. C’est sûr qu’en temps que préfet, il avait dut se faire une raison et un devoir de se pointer à la soirée pour faire honneur à sa maison, comme le directeur de la maison l’avait si bien dit… Moé, mais ça n’était pas venu à ce ‘directeur de maison’ que tous les préfets savent pas forcément danser ou se débrouiller dans ce domaine ? A l’évidence non ? Peut-être Mister Socrane avait-il cru qu’Adam se rattraperait avec sa voix de rossignol, qui sait. En tout cas, le son de sa voix avoisinant la casserole dans ces cas là, il ne fallait pas compter la-dessus non plus. En clair ; qu’est-ce qu’il foutait là ?! XD Bé, la réponse ne vous sautait-elle pas aux yeux ? Avez vous mal lu le premier post de ce cher préfet ? Oui oui, retournez donc y jeter un coup d’œil, voulez-vous ? XD Comme ça, cela m’évitera de me répéter à nouveau… Oh, et puis flûte hein ! Il était là pour faire plaisir à sa petite amie. Content ? Parvenir à le convaincre de se pointer dans ce genre d’endroit, et surtout, de danser relevait du miracle psychologique. Quand je vous disait qu’elle était pas très normale cette petite beauté x)

La musique commençait à devenir longue, là è_é ! c’était quoi ce délire des animateurs que de la faire un peu trop durer ? Il avait fait un effort, certes, ne s’était pas plains, mais désolé, ça commençait à devenir au-dessus de ses forces. Et ce mal de crâne qui revenait au grand galop dans sa tête… Super. Penser à autre chose ! Penser à autre chose, et vite ! Euh… >.> Ses yeux verts parcoururent la salle, derrière la tête de sa belle, et tombèrent sur un groupe de filles. Le même que tout à l’heure. Le même dont faisait partie celle qui était venu faire la causettes quelques secondes avec lui. A l’évidence, la jeune blonde s’amusait, vu qu’elle souriait d’un joli sourire avec ses amies. Pourtant, la manière qu’elle avait de faire tourner sa paille dans sa boisson trahissait un quelconque trac ou gêne de ce genre. Comme si elle avait sentie le regard du Serpentard sur elle, elle tourna la tête dans sa direction. Prit sur le fait, Adam ne se laissa néanmoins pas démonté, et soutînt le regard interrogateur qu’elle lui lança, lequel se transforma rapidement en regard doux et amusé. Ce serait à celui qu craquerait le premier ? Non, perdu. Il ne voulait pas jouer à ce jeu. S’il avait croisé ses yeux, c’était par pur hasard. Ne va pas t’imaginer des trucs, cocotte. Une de ses mains monta dans le dos de la demoiselle dans ses bras, tandis qu’il brisait le contact visuel pour aller déposer un baiser dans sa nuque toute chaude. Zoupla, l’autre allait sans doute s’imaginer des choses et des bruits allaient courir dans la salle commune dès le lendemain. MERLIN. Oh, et puis, qu’est-ce qu’il en avait à foutre… Bon nombre savaient qu’il était avec la Gryffondor, et seul les mauvaises langues comme certaines s’amuserait de cette nouvelle rumeur naissante… Si rumeur naissante il y avait.

En parlant de langue… Celle d’Elliot commençait à lui manquer cruellement *BAF* Ba, c’est vrai. Même après avoir passé une délicieuse nuit en sa compagnie, il avait le droit de réclamer un ou deux baisers de temps en temps, non ? Personne n’allait en mourir x) C’est pas qu’il en devenait indépendant, non, non, non ! Mais quelques uns de temps à autre, ça vous revigorait un Serpentard en un clin d’œil ! C’est pourquoi, lorsque les derniers accords du slow retentirent enfin, il déposa d’abord ses lèvres sur la pommette de sa belle, puis s’en alla l’embrasser audacieusement sans tenir compte des regards qu’on aurait put leur lancer. S’il était fier de son geste ? Très ! Voyons x) Les notes s’en allèrent sans qu’il ne daigne la laisser fuir. Elle était à lui, après tout lol. Bon, il fallu bien tout de même la laisser tranquille, et puis, quitter cette piste de danse tentait énormément notre préfet. Aussi, lorsqu’il la laissa enfin respirer, ce fut pour lui murmurer à l’oreille dans un murmure provocateur :


« On va s’installer dans un endroit plus tranquille ? La piste de danse, c’est pas super… »

Rapide ? Eh, j’ai jamais dit d’où est-ce qu’il parlait ! xD Dans la tête d’Adam, s’était plus les tables ou des chaises dans un coin tranquille où il pourrait discuter tranquilou (mais oui, Adam, on te croit…) Rooh, mais c’est vrai en plus ! lol. La musique suivante attaquait déjà, bien plus rapide que la précédente, aussi s’empressa-t-il de l’entraîner loin de cette maudite piste où divers autres couples ou groupes d’amis s’amusaient comme des petits fous. Bandes de gosses… Tenant dans sa main celle de sa petite amie, il se glissa entre les divers élèves et autres professeurs, s’éloignant le plus possible de ce lieu fatal, puis se mit a chercher des yeux une table où s’installer. La soirée commençait doucement à s’avancer, ils n’allaient sans doute pas tarder à s’en aller… Alors qu’il trouvait enfin une table tranquille juste à côté d’un sapin, Adam se tourna vers Elliot et lui dit d’un air distrait, en lui accordant tout de moins un sourire :

« Bouges pas, je vais chercher quelque chose à se mettre sous la dent. »

Et, l’embrassant furtivement avec douceur, le jeune homme s’éloigna sans se retourner. Erf, chemin en sens inverse en direction du comptoir, dans l’espoir furtif d’attraper quelque chose à ramener comme butin. Mais non, mais non, il n’était pas un chevalier, qu’est-ce que c’était que ça encore ! xD Arrivé près de sa cible, il parvient à attraper quelque chose sur un plateau, puis se retourna pour repartir, lorsqu’on le poussa avec brutalité. Il dévia de sa trajectoire d’un bon mètre et son épaule l’entraîna pour un demi tour sous le choc.

« Non mais tu peux pas faire attention, spèce de Larve ?! Tu… »

Commença Adam, en se tournant l’air évidemment furieux sur le visage. Voir un Serpentard en colère est toujours impressionnant. Mais voir le préfet lui même rajoute une bonne couche de jetons sur le tapis, allez savoir pourquoi Rolling Eyes Cependant, alors qu’il allait continuer à vociférer des insanité sur la face de poulpe qui avait osé le bousculer sans daigner s’excuser, le son se coinça dans sa gorge. Rien ne vînt. Sa voix resta muette. Son regard se voilà brusquement et il eut un léger hoquet sous le coup. La pauvre victime le regarda, ses grands yeux s’ouvrant encore d’avantage. Adam l’entendit vaguement murmurer un « Désolé M’sieur Jagoda, pas fait exprès ! Désolé… » mais pas la suite. Non. Ses oreilles se mirent à siffler avec brusquerie et un insupportable marteau sembla s’abattre avec violence sur son crâne dans le but évident de le transformer en gravier. Les choses qu’il tenait glissèrent entre ses doigts, une main se porta à son visage, l’autre flottant dans l’air, tremblante, comme pour lui permettre de garder l’équilibre. Le jeune homme connaissait bien ce phénomène. Non, pas maintenant. Et l’autre qui continuais de lui parler de sa voix fluette et incompréhensible. Adam poussa un grognement de douleur, avant de lui crier inconsciemment en le repoussant avec violence :

« Mais ta gueule ! M’approches pas, le sang – de – bourbe ! »

Insulte diffamatoire, qui ne laissait désormais nul doute sur l’état d’esprit du préfet. Du moins, ce qu’il en restait. Le pauvre élève ne savait plus où se mettre, tandis que des regards interrogatifs se tournaient vers eux. Un serpentard qu’Adam connaissait bien lui attrapa le bras pour le redresser et l’empêcher de tomber sur le sol. Son corps tremblait de plus en plus. Mais, fort plein de fierté, il se dégagea de lui aussi brusquement, lui intimant avec fermeté de lui foutre la paix. L’autre revînt à la charge, il donna un coup au hasard sur son torse pour lui faire comprendre de rester loin. Il n’avait pas besoin d’aide, alors, dégagez ! Comprenant malgré lui qu’il attirait de plus en plus l’attention, il s’appuya sur un dossier de chaise pour essayer de se calmer. Oui, c’est ça. Respirer lentement… Tu as déjà réussi plusieurs fois, alors, pourquoi pas ce soir ? Et puis, c’était une bonne soirée qui commençait, Elliot était là. Oui, il ne fallait pas la décevoir… En parlant d’elle, MERLIN, il l’avait abandonnée dans un siège toute seule, a la merci du premier dragueur venu ! Ah non è_é ! Donnant un rapide appui sur le dossier, il se redressa et s’engagea d’une démarche pressée mais maladroite vers l’endroit où il l’avait laissée. Elliot…

Ses yeux se brouillaient de plus en plus. Il se cogna a deux élèves, manqua de tomber en butant dans une chaise, cogna le bord d’une table… avant de se rendre compte qu’il s’était trompé de direction. MERLIN ! Elliot ! Elel était où, MINISTERE DE LA MAGIE ? Il était pourtant sûr d’être passé par là ! Le monde se mit à tourner dangereusement sous ses pieds, aussi attrapa-t-il une chaise au hasard pour s’y installer. Penchant sa tête en avant, il se passa ses mains sur le visage, puis sur son front et dans ses cheveux. Non, pas ce soir. La crise du jour avait déjà eut lieu, pas ce soir… Mais Adam se voyait déjà tomber en avant. Non, lutter. Il fallait rejoindre Elliot et faire comme si de rien était. Faire comme d’habitude. Combien de fois lui avait-il caché ses crises ? Bien trop souvent. Elle croyait sans doute qu’il n’en avait qu’une ou deux par mois. Oui, Adam ne lui disait pas toujours tout, du moins, là dessus. Il aurait donné n’importe quoi pour ne pas l’inquiéter… L’adolescent serra des dents sous la douleur qui se propageait dans sa tête. OMBRAGE de Cancer de MERLIN !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cross-academy.forum-actif.net/index.htm
Monika Vidisha
Gryffondor ~ 7ème
Gryffondor ~ 7ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 203
Age : 27
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 31.2 cm,souple aux reflets verts.Bois de bambou,plume de Focifère et poudre de corne de GrapCorne.
Pur // moldu // mêlé : Sang Pur
Date d'inscription : 28/03/2007

°Infos Pratiques°
Rang: Journaliste du Hibou Déchaîné
Humeur: Lunatique Lunatique
Relations:

MessageSujet: Re: La Piste de Danse   Jeu 27 Déc - 1:07

Il n'était pas rare que, lors d'une fête, les demoiselles se fassent particulièrement attendre, notamment à cause d'une préparation longue et fastidieuse sur la tenue, la coiffure, le maquillage, le choix du parfum, la trouvaille de divers accessoires et une manucure express. Parfois même, une copine venait, au dernier moment, vous demander son aide pour l'une de ses étapes, le pire étant lorsque celle-ci était la première, puisqu'il faudra se coltiner toutes les autres. Monika n'échappait pas à la règle. Oui, elle mettait du temps à se préparer et oui, elle venait au secours d'une pauvre demoiselle lui demandant son aide - la robe rouge ou la robe bleue ? -.

Encore heureux que la lionne n'avait pas trouv...enfin, n'avait pas de cavalier. Cela l'agaçait d'ailleurs, ne serait-ce car cela aurait été une excellente excuse pour ne pas aider Shirley - qui voulait à tout prix ses conseils - : « Je n'ai pas le temps, tu comprends, on m'attend. ». Certes, elle aurait pu tout aussi bien lui mentir, mais, dans un élan de bonté, elle avait décidé de l'aider. Après tout, Shirley n'était pas méchante. Et puis, plus la soirée avançait, moins on remarquerait que Mademoiselle Vidisha n'était pas accompagnée.

C'est donc bien après le commencement de la fête que Monika se rendit aux portes de la Grande Salle, seule, ayant convaincu Shirley que la robe turquoise, finalement, ne lui allait pas du tout. C'était très vil, mais la demoiselle savait pertinemment que si Shirley entrait avec elle, elle en aurait pour toute la soirée à la semer.

Portant une robe courte jaune dévoilant d'interminables jambes accentuées par de hauts escarpins dorés, Monika avait une bague avec un citron sur le pouce droit et un fin bracelet d'or sur le poignet gauche. Elle n'avait pas de collier, sa gorge laissée nue, tandis que ses cheveux étaient relevés en un chignon joliment négligé, tenu par une pince ambrée. De multiples boucles s'échappaient de celle-ci, encadrant un visage raisonnablement maquillé. Ses lèvres étaient recouvertes d'un voile transparent et brillant, ses yeux soulignés par une touche de crayon noir et de mascara tandis que ses paupières étaient fardées par une goutte de jaune. Ses deux oreilles arboraient fièrement de grandes créoles blondes ainsi que de minuscules petits tournesols. Monika, tout de soleil vêtue, entra ainsi dans une Grande Salle bondée de monde. Une musique rythmée s'élevait de nulle part, enflammant la foule.

Se demandant bien comment elle pouvait arriver jusqu'au buffet - c'est qu'elle n'avait pas mangé depuis midi ! - sans toucher un de ses nombreux danseurs aux larges auréoles fort peu accueillantes, Monika décida finalement de détourner le problème en passant sur les côtés. Il y avait là plus de gens calmes que ces acrobates enthousiastes. Mais alors qu'elle apercevait dans une vision d'extase le Bar à Cocktails, quelqu'un la poussa violemment, manquant de la faire tomber.


« Hey, tu pourrais faire attention ! » s'écria t-elle alors qu'elle s'accrochait instinctivement au bras de son agresseur.

Il ne manquait plus qu'elle se casse la figure dès son arrivée ! Bon, après quelques verres de Whisy Pur Feu, ce n'était plus trop grave - elle trouvait même cela très amusant -, mais elle ne s'était encore rien servi ou parler à quelqu'un. Il fallait dire qu'ils étaient tous méconnaissables, soit cachés par les fougueux danseurs, soit subitement déformés par l'alcool (il fallait dire que la soirée était déjà bien entamée) ou tout simplement car la demoiselle ne s'était pas vraiment donné la peine d'inspecter la salle. Pour l'instant, c'était son ventre, et maintenant sa gorge, qu'il était important de satisfaire. Et aussi de bien faire comprendre que l'on ne la bousculait pas comme ça, non mais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noctalu.positifforum.com/index.htm
Valentine Nolwenn
¤ Préfète :: Serpentard :: 7ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 814
Age : 28
Maison : Serpentard
Baguette Magique : 30 cm, en bois de saule pleureur, contenant une plume d'hippogriffe
Pur // moldu // mêlé : Moldus
Maison : Serpentard
Surnom de Riddi : Iceberg
Date d'inscription : 30/04/2007

°Infos Pratiques°
Rang: Quidditch - Poursuiveuse
Humeur: Rire Diabolique Rire Diabolique
Relations:

MessageSujet: Re: La Piste de Danse   Jeu 27 Déc - 18:17

[Si tu permes, Monika]

Ah ! Quel bonheur ! Quoi de mieux que de se sentir soulagé, hein ? Aller martyriser les étudiants, mais c’était dommage. Ils semblaient ne plus traîner dans les couloirs à cette heure. Ils devaient sans doute tous être au bal ou alors dans les dortoirs en train de tenter de rendre leur horrible tronche un peu plus belle. Désolé, mais, pour certains, même avec tous les sortilèges existants, tout le maquillage possible, ils allaient toujours avoir une sale tronche. Ça, ça s’appelait la génétique, mais ce n’était pas une chose dont on parlait beaucoup dans une école de magie. La science et la magie, ça ne faisait pas un bon mélange. Après tout, la magie ne pouvait pas vraiment s’expliquer.

Et donc, que faire quand on ne peut pas pratiquer un de ses hobbies ? On doit se résigner… temporairement. Et donc, c’est ce que Valentine fit en décidant de retourner au bal. De toute manière, il n’avait pas grand-chose d’intéressant à faire ailleurs et l’imprévisible peut toujours arriver. Quelque chose d’intéressant allait peut-être se produire lors de ce bal. C’était quand même un peu rêver. Les seules choses qui pourraient arriver étaient qu’une personne laisse son copain ou sa copine, qu’un autre pique le copain ou la copine d’un autre et la dernière chose était une crise de jalousie lors de la nomination du roi et de la reine. Pour aussi bien dire que ça allait être mortel, mais pas dans le bon sens du terme.

De nouveau, la jeune femme entra dans la salle de bal. En cinq petites minutes, on ne pouvait pas dire que ça avait réellement changé, mis à part qu’il y avait un peu plus de sales petits morveux, plus connu sous le nom d’étudiant. Tant de monde… c’était presque insupportable et il y avait de bonnes pour que son cavalier ait décidé d’aller cavaler ailleurs, mais surtout seul. Si jamais il recroisait sa route, il allait vraiment regretter de lui avoir posé un lapin, il pouvait en être certain. Ce que la Serpentarde allait lui faire subir n’était pas encore décidé, mais ça n’allait pas être beau à voir. Comment pouvait-on se permettre de lui faire cela. Elle passa un peu sa frustration en bousculant les quelques personnes qui passa près d’elle. Bien sûr, elle reçu des insultes, mais ils comprirent vite qui c’était et ils se faufilèrent dans la foule. C’était mieux, oui beaucoup mieux pour leur santé.

Mais il restait toujours un petit problème. Où pouvait-elle aller ? Elle n’avait aucune envie de retourner au bar. Elle jeta un petit coup d’œil à l’endroit. Finalement, le seul endroit qui semblait bien était l’extérieur, mais il y avait juste un chemin pour y aller et ça ne l’enchantait guère. C’était pire que de traverser la cour d’une école maternelle en tenant dans ses bras la dernière peluche à la mode, mais elle n‘allait pas se décourager. Après tout, elle savait bien jouer du coude.

C’est alors que, prenant tout son courage, elle s’engouffra dans la mer d’élèves qui se trémoussait. Les mètres qui la séparaient de l’extérieur diminuaient, mais un petit coup un peu trop fort changea, momentanément, ses plans.


« T’as juste à ne pas rester sur mon chemin » Dit-elle en se retournant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monika Vidisha
Gryffondor ~ 7ème
Gryffondor ~ 7ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 203
Age : 27
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 31.2 cm,souple aux reflets verts.Bois de bambou,plume de Focifère et poudre de corne de GrapCorne.
Pur // moldu // mêlé : Sang Pur
Date d'inscription : 28/03/2007

°Infos Pratiques°
Rang: Journaliste du Hibou Déchaîné
Humeur: Lunatique Lunatique
Relations:

MessageSujet: Re: La Piste de Danse   Dim 30 Déc - 15:47

[ Mais bien sûr ma chère Valentine ! =3 coeur ]

Ah ! Evidemment. Elle ne pouvait pas tomber sur quelqu'un de tout à fait charmant, qui se serait excusé le plus gentiment du monde et, s'il avait été de sexe masculin et d'un physique particulièrement séduisant, l'aurait invité à danser. Mais non, mais non. Elle fallait qu'elle tombe sur une fille - oh, elle n'était pas particulièrement laide, loin de là, mais Monika ne mangeait pas de ce pain-là - singulièrement agaçante. Et pas n'importe quelle fille, s'il vous plait ! Ce n'était autre que l'adorable, la charmante Valentine Nolwenn.

7ème année, Serpentard, et une certaine tendance à (s')énerver (sur) tout ce qui bouge. Une vraie vipère, selon sa réputation. Elle et Monika ne s'étaient jamais vraiment heurtées, mais la Lionne lui avait toujours accordé une certaine méfiance, la regardant d'un œil critique. Elle l'avait déjà eu plusieurs fois en cours il est vrai que la blondinette ne lui avait pas donné l'impression d'être franchement aimable. Et puis, elle était jolie - vous savez comment sont les filles... - et Monika lui trouvait un air prétentieux, ce qui n'arrangeait rien. En bref, la demoiselle était loin de l'adorer et le fait que Valentine la bouscule sans s'excuser la baissait un peu plus dans son estime. Et sachant que, comme son interlocutrice, Monika n'était pas du genre à se laisser faire, l'interaction entre les deux jeunes filles risquait d'être...explosive.

A la remarque de Valentine, la Lionne fronça violemment les sourcils. Elle mit une main sur sa hanche, la seconde tenant toujours le bras de sa camarade.


« Ah oui ? C'est quoi cette excuse merlinique ?! On t'a jamais appris la politesse, peut-être ?! » rugit la demoiselle.

Non mais ! Pour qui elle se prenait, la blonde ? Pas pour de la bouse de dragon, apparemment. Non seulement elle la bousculait, mais en plus elle osait dire que ce n'était pas de sa faute ! Il ne fallait pas pousser Dumbledore dans les orties non plus. Monika fulminait. Non seulement on la ralentissait, mais en plus, on la cherchait des noises. Et il était hors de question qu'elle oublie de sitôt l'auteur de ce sacrilège. D'accord, elle n'aimait pas plomber l'ambiance, mais quand même. De toute façon, les autres étaient bien trop occupés à gesticuler pour prêter attention à leur petite discussion...tant qu'elles ne se crêpaient pas trop le chignon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noctalu.positifforum.com/index.htm
Valentine Nolwenn
¤ Préfète :: Serpentard :: 7ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 814
Age : 28
Maison : Serpentard
Baguette Magique : 30 cm, en bois de saule pleureur, contenant une plume d'hippogriffe
Pur // moldu // mêlé : Moldus
Maison : Serpentard
Surnom de Riddi : Iceberg
Date d'inscription : 30/04/2007

°Infos Pratiques°
Rang: Quidditch - Poursuiveuse
Humeur: Rire Diabolique Rire Diabolique
Relations:

MessageSujet: Re: La Piste de Danse   Dim 30 Déc - 18:01

[T'es gentille =D ]

Bien avant d’avoir vu le visage de cette personne, elle savait qu’il s’agissait d’une fille. La raison de cela ne venait pas de pouvoirs spéciaux, loin de là. Elle ne l’avait pas vu non plus. En fait, la simple raison pour laquelle elle savait que c’était une fille était toute bête. La voix, la voix qui l’avait fait se retourner, et bien, elle ne pouvait que provenir d’une fille. Un homme ne pouvait pas en avoir une comme cela. Ça aurait été trop étrange…quoi quoi. Cher avait bien une voix de mec, alors on ne pouvait plus vraiment être certain de rien.

Mais elle ne s’attendait pas vraiment à pouvoir mettre un nom sur la créature. Monika Vidisha, 7ème année, Gryffondor. Elle qi pensait que l’histoire serait vite réglé, elle était peut-être en train de se tromper, mais qui sait. La soirée qui devait prendre une tournure aussi mortelle qu’un cours de divination allait pouvoir peut-être devenir un peu plus intéressante. De toute manière, personne n’allait faire attention à elle, tant et aussi longtemps qu’elle n’allait pas se sauter dessus et là, Valentine était certaine de gagner. Par contre, il avait peu de chance qu’elle en arrive là. C’était presque dommage.

Alors, la jeune femme allait devoir se contenter d’une joute de parole entre une lionne et une vipère. Qui des deux allaient mordre son adversaire en premier ? Seul le temps allait le dire, mais ça allait sans doute être mortel. La lionne allait pouvoir trancher le serpent d’un seul cou de dent, mais si le serpent attaquait en premier, une seule de ses morsures allait être fatale aussi.

Le petit air que prit Monika ne l’impressionna guère. Elle allait devoir faire mieux pour lui faire peur.


« Et pourquoi je m’excuserais ? Tu veux bien me le dire ? »
Lui dit-elle toujours aussi sympathiquement. De toute manière, si jamais on voyait un jour Valentine s’excuser, on pouvait s’attendre à une catastrophe. Il allait pleuvoir des ogres, les elfes de maisons allaient devenir des étudiants de Poudlard, les moldus allaient faire des visites guidées du Pré-au-lard et les trolls allaient gagner un concours de beauté.

« Et rend moi mon bras. Je n’ai pas l’intention de l’inviter à danser. »
Tout en disant cela, elle arracha son bras de la main de la jeune femme. Non, mais pour qui elle se prenait pour poser ses pattes sales sur elle ? Il y avait vraiment des enfants mal élevés dans cette école. Et c’était Valentine qui avait l’audace de dire cela ? Minute ! Elle avait été bien élevée, même très bien élevée, mais elle mettait volontairement de côté ces choses pour pouvoir agir avec plus de liberté. Cela ne pouvait pas aussi être le cas de l’étudiante qui se trouvait devant elle ? Absolument pas. Elle devait juste avoir eut une mauvaise éducation. La preuve, ceux qui avaient reçu la meilleure se retrouvait à Serpentard.

Les yeux de Nolwenn ne quittèrent toujours pas ceux de Monika. À ce jeu là, elle n’allait pas la laisser gagner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monika Vidisha
Gryffondor ~ 7ème
Gryffondor ~ 7ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 203
Age : 27
Maison : Gryffondor
Baguette Magique : 31.2 cm,souple aux reflets verts.Bois de bambou,plume de Focifère et poudre de corne de GrapCorne.
Pur // moldu // mêlé : Sang Pur
Date d'inscription : 28/03/2007

°Infos Pratiques°
Rang: Journaliste du Hibou Déchaîné
Humeur: Lunatique Lunatique
Relations:

MessageSujet: Re: La Piste de Danse   Dim 30 Déc - 19:50

Sans qu'elle pût rétorquer quoique-ce-soit, la jeune fille blonde se détacha brutalement de son étreinte, la fixant intensément. Non mais, qu'est-ce qu'elle croyait, elle ? Qu'elle allait l'intimider, avec ses grands yeux gris ? Ah, non, Monika n'allait certainement pas capituler. Elle soutint le regard de son interlocutrice ; baisser les yeux aurait donné une petite victoire à cette sale Vipère.

Plaçant cette fois-ci ses deux mains sur les hanches, la Lionne observa quelques secondes sa camarade, serrant les dents. L'ambiance commençait à monter.


« Pourquoi tu t'excuserais ? » répéta la demoiselle d'un ton laissant clairement comprendre qu'elle considérait Valentine comme une imbécile.« Hm, je ne sais pas moi, peut-être car on ne bouscule pas les gens juste parce-que...ils restent sur ton chemin ? »

Elle avait prononcé les dernières paroles avec la même intonation qu'avait employé sa camarade pour les dire. Monika croisa les bras et poursuivit, sa voix se faisant de plus en plus agressive.

« Oh, mais bien sûr, PERSONNE ne devrait être sur le chemin de Valentine Nolwenn. On devrait tous s'écarter lorsque l'on te voit arriver, tellement tu te sens supérieure. On pourrait peut-être s'agenouiller, pendant que t'y es ?! Mais ne t'inquiète pas ma belle, personne ne te considère comme la petite reine que tu penses être. Et de toute manière, tu peux garder ton bras tant que tu veux, car personne, mis-à-part quelques grands idiots peut-être, inviteront à danser la pimbêche que tu es. »


Elle montra d'un geste brusque le membre de la jeune fille, se retenant au dernier moment de ne pas glisser les yeux vers lui. Elle avait faillit oublier ; elle était en plein combat de regard, il fallait qu'elle continue à fixer les froides pupilles de sa camarade. La demoiselle n'avait pas eu l'intention d'attaquer si vite, mais, sous le feu de l'action, des paroles acérées avaient subitement franchi ses lèvres sans qu'elle puisse les arrêter. Mais la Lionne n'en éprouva aucun remord et rehaussa même la tête, plutôt fière d'elle. Après tout, Miss Nolwenn l'avait bien mérité. C'est qu'elle l'agaçait, avec ses grands airs !

Maintenant, la petite bataille avait réellement commencé. Pour l'instant, Monika était plutôt sereine quant à son triomphe éventuel, mais vu sa renommée, la langue de Valentine serait certainement aussi acerbe que celle d'une vipère. Mais les crocs aiguisés de Mademoiselle Vidisha voudraient tout aussi avoir le dernier mot.


[ Une baston, une baston ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noctalu.positifforum.com/index.htm
Valentine Nolwenn
¤ Préfète :: Serpentard :: 7ème
avatar

Féminin
Nombre de messages : 814
Age : 28
Maison : Serpentard
Baguette Magique : 30 cm, en bois de saule pleureur, contenant une plume d'hippogriffe
Pur // moldu // mêlé : Moldus
Maison : Serpentard
Surnom de Riddi : Iceberg
Date d'inscription : 30/04/2007

°Infos Pratiques°
Rang: Quidditch - Poursuiveuse
Humeur: Rire Diabolique Rire Diabolique
Relations:

MessageSujet: Re: La Piste de Danse   Mer 2 Jan - 16:42

[Je suis en manque d'insultes et de trucs méchants à dire -_-"]

Même si Valentine la regardait dans les yeux, elle pouvait quand même voir les mouvements de Monika. Ils étaient peut-être un peu flous pour certains, mais elle la vit quand même bien mettre sa seconde main sur sa hanche. À bien y penser, cette fille ressemblait un peu à une institutrice qui tentait de faire régner l’ordre dans sa classe en adoptant une posture que l’on pouvait qualifier de sévère. Ça pouvait peut-être faire peur à des petits monstres de sept ou huit ans, mais pour une personne comme Valentine… Même à cet âge, ça ne lui avait jamais rien fait. En fait, c’était plus elle qui terrorisait les professeurs et principalement les remplaçants, mais bon, ça faisait partie du passé et bien qu’elle ne fût jamais renvoyer de l’école où elle étudiait, il n’en était pas de même pour cette école. Mais bon, Monika n’était pas un professeur, alors il n’y avait pas de quoi en faire un plat, surtout si sa petite pose ne lui faisait pas le moindre effet.

Par contre, le ton qu’elle employa ne la laissa pas indifférente. Elle osait vraiment la prendre pour une imbécile. Elle osait vraiment ! Quel sale troll des marais. Si elle était vraiment si idiote, comment cela se faisait qu’elle avait toujours de bonnes notes dans les cours ? Par tricherie ? Certainement pas ! Elle était trop certaine que les gens qui étaient près d’elle était plus idiots qu’elle, alors elle n’allait assurément pas copier sur eux. En tout cas, cette gryffondor pouvait désormais se vanter d’avoir réussi à mettre LA Valentine Nolwenn hors d’elle, même si, théoriquement, ce n’était pas bien difficile.

« Tu crois vraiment que je suis en faute, pas vrai. Mais qu’est qui ne me dit pas que ce n’est pas toi qui m’as foncé dessus ? » L’agressivité dans la voix de la jeune femme n’avait pas disparue. Elle continuait de se mélanger à ce ton si froid qu’elle employait en tout temps.

Et pour ce qui était de sa réplique, ça pouvait sembler assez idiot, mais il ne fallait pas se fier seulement à ce que cela semblait. Il y avait une raison particulière à son utilisation, mais il restait simplement à voir la manière dont le chat de gouttière allait réagir. Avec de la chance, ça allait se passer comme elle le souhaitait et si celle-ci ne voulait pas l’aider, il y avait toujours matière à se rattraper.

Tandis que les bras de Monika se croisa, ceux de la jeune femme se balançait toujours librement le long de son corps. En tout cas, c’était un peu marrant de la voir s’énerver, mais combien de temps allait-elle pouvoir tenir ?

« Reine ? Pimbêche ? »
Deux mots, deux simple mots, mais deux mots qu’elle avait horreur qui lui soit attribué parce que, justement, ça ne lui allait pas. Malgré tout ce que l’on pouvait penser, ils ne lui allaient pas du tout.

« Parce que tu te crois mieux ? Mais c’est vrai, tu viens de gryffondor. C’est donc effectivement le cas. Vous êtes tous de courageux étudiants.»
Il n’y avait aucun doute possible, c’était une remarque très sarcastique. En plus, elle s’attaquait directement à la maison au lieu de s’en prendre à Monika, ce qui démontrait ce que pensait la jeune femme de cette maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Piste de Danse   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Piste de Danse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Évènement] Bal de Noël ~ [PISTE DE DANSE]
» Piste de danse
» Festivités étudiantes (prio Lav', libre sinon) [T]
» 02.03/13.L.Crémaillère - Piste de danse
» Une soirée entière pour se faire plaisir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
::Riddikulus Hogwarts:: ::  :: ~ Archive ~ :: ~ Vacances Noël-
Sauter vers: