::Riddikulus Hogwarts::


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mary Jane Williams

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Mary Jane Williams   Dim 22 Avr - 23:40

* Mary Jane Williams *



DATE de NAISSANCE et SIGNIFICATION de ses NOMS
Nom complet : Mary Jane Williams.
Signification de son nom : Mary, pour Marie, mon deuxième prénom. Jane, pour Jeanne, le deuxième prénom de ma mère. Williams, pour William, le deuxième prénom de mon père.
Surnoms : MJ Et les trois quarts du temps, c’est ainsi qu’on l’appelle.
Date de naissance : 12 avril 1991
Âge : 16 ans

FAMILLE et AMIS
Ascendance : Moldue
Mère : Elisabeth [Mayer] Williams, jeune femme descendant d’une famille anglaise moldue. Elle a effectué sa scolarité dans une université de Londres dans le but d’étudier le journalisme – son plus grand rêve étant de devenir journaliste sans frontière. A la fin de sa scolarité, elle entra dans une boîte d’un quotidien pas vraiment connu, mais qui lui permettrait sûrement d’acquérir de l’expérience. C’est ici qu’elle rencontra John, le père d’MJ. Ils commencèrent à sortir ensemble et seulement un mois après, elle était enceinte. Elle qui n’avait jamais voulu fonder une famille, elle dut se résigner à poursuivre sa carrière naissante et ainsi devenir mère de famille. Au début, cela fut très difficile pour elle de l’accepter, mais le bonheur qu’elle ressentait à avoir cet enfant la rendait trop heureuse. Deux mois avant la naissance de Peter, le grand frère d’MJ, Elisabeth et John se marièrent. Physiquement, elle possède une paire d’yeux d’un vert étincelant, une crinière auburn très criard, une peau laiteuse et de longues jambes élancées.

Père : John Williams, né d’une famille de moldus est un homme très à cheval sur les principes moraux qu’il s’efforce d’inculquer à ses enfants. Ayant été élevé dans une famille assez bourgeoise, il a toujours eu les moyens d’entretenir sa famille et de lui apporter tout ce dont elle avait besoin. Il fit une école hôtelière bien qu’ayant de grandes capacités scientifiques. Il était un vrai cuisto comme on en fait plus. Inimaginable de passer à côté. Sa rencontre avec Elisabeth fut la chose qui vint combler son bonheur déjà bien grand. Et la naissance de ces quatres enfants ne purent que l’augmenter.

Frères et/ou sœurs :
~ Peter Williams. L’aîné de MJ de trois ans, moldu. Tous les deux ont eu beaucoup de mal à s’entendre jusqu’à ce qu’MJ atteigne l’âge de 13/14 ans. Et depuis, c’ets l’entente presque parfaite. Presque, car Peter a tout de même encore un peu de mal à ne pas s’énerver face au caractère forcené de sa sœur. Peter n’a jamais eu beaucoup de chance scolairement. Il quitta l’école à 18 ans, sans diplôme, avec 3 redoublements à son actif. Il était bien décidé à commencer une carrière professionnel, mais les mauvaises expériences qu’il a eu l’ont forcé à retourner dans le cocon familiale, afin d’aider son père dans son restaurant.
~ Ann Williams. La petite sœur d’MJ, moldue. Elle a quatre ans de moins que sa sœur et leurs relations sont souvent tendues. Mary Jane n’est pas très patiente quand il s’agit de supporter sa sœur. Non pas qu’elle n’essaye pas. D’ailleurs, ça la déchire de toujours s’énerver contre elle. Mais c’est ainsi. Ann vient d’entrer au collège et se transforme petit à petit en jeune fille caractérielle.
~ Victor Williams. Le petit frère d’MJ, moldu. Elle est plus vieille que lui de 8 ans. Il a hérité du caractère de ses parents et bien qu’il soit encore très petit, il n’est pas du genre à se laisser faire et réplique avec sang froid, ayant quelques tendances arrogantes. Il s’entend plutôt bien avec MJ, mais quand il fait l’hypocrite, elle ne le supporte pas. Il est un peu considéré comme le bébé de la famille, ce sont ses airs poupons qui plaisent à MJ.

Amis : MJ a toujours été quelqu’un de très sociale avec tout le monde. C’est pourquoi, depuis toute petite, elle multiplie les connaissances, mais pas forcément les vrais amis. En effet, elle possède une sorte de don qui lui permet de savoir si une personne est sincère ou simplement hypocrite. Hypocrite dans le sens à faire des coups bas, à mentir, à tromper, à ignorer. Ces gens là, elle les voit tout de suite, et tente au possible de s’en éloigner et d’en éloigner les gens qu’elle aime. Quand elle entra à Poudlard en 2002, elle fit la rencontre de Raphaël Banks avec qui elle s’attacha très rapidement et avec qui elle partage énormément de son temps poudlarien. Cependant, elle ne sait toujours pas dans quelles catégories le placer… Amis ?

Animal de compagnie : Elle a toujours voulu avoir un chat, mais ses parents eux n’ont jamais réussi à dire oui ... allez savoir pourquoi.


APPARENCE
Yeux : MJ possède une paire d’yeux bleus - gris légèrement en amande. Ses yeux sont extrêmement expressifs quand elle le veut, et transparents quand la jeune fille décide de l'être. MJ est réputée pour le contrôle excessif de ses traits, tout ce qu'elle veut exprimer, c'est par ses yeux que ça passe.

Cheveux : Depuis sa plus tendre enfance, MJ possède une cascade de cheveux couleur chocolat, retombant lourdement jusqu’aux reins. MJ a beau se ficher de l’image qu’on lui donne, ses cheveux sont une chose à laquelle elle tient énormément. Le visage de Mary Jane est souvent partiellement caché par des mèches de cheveux qu’elle repousse en arrière pour éviter de se gâcher la vue : le geste en est devenu automatique. Souvent, lorsqu’elle repousse ses mèches en arrière d’un coup, c’est signe qu’elle est irritée. Et si elle les glisse derrière ses oreilles : c’est qu’elle est gênée.
Côté coiffure, MJ laisse ses cheveux la plupart du temps détachés ou en demie queue. En été, elle a pris l’habitude de se faire un chignon en un tournemain et de le maintenir en équilibre à l’aide de crayons.

Physique : Une peau blanche et laiteuse, MJ a hérité de la capacité à bronzer méga-rapidement de ses parents. Par ailleurs, si elle devait se choisir un complexe ("devait se choisir" car elle n'a jamais complexé sur quoi que ce soit, son je m'en foutisme à toute épreuve englobait également son apparence physique) ce serait son manque de formes, sa silhouette légèrement enrobée, qui la rend aussi agréable à regarder qu'un bon muffin.

Silhouette : Fine et élancée, MJ est du genre à avoir une silhouette totalement banale. Pas maigre pour un sou, MJ a toujours conservé – du moins jusque là – une silhouette généreuse. Non pas qu’elle soit en surpoids, mais disons qu’avec quelques efforts sportifs et culinaires, elle s’en sortirait à merveille. D’ordinaire, elle trouve toujours le moyen de se cacher derrière un pantalon magique, de ceux qui vous donnent un corps de rêve on ne se sait trop comment, et un décolleté à en faire oublier les rondeurs superflues.


HISTOIRE
Disons pour bien faire les choses que MJ est une enfant extraordinaire ayant une vie des plus banales.
Comme tous les enfants, elle a fait des caprices, joué au bac à sable, hurlé dans son berceau, et eut un doudou, elle a fait ses premiers pas, a vécu son premier jour d’école, la déchirure de dire au revoir à maman, a apprit à faire ses lacets, à claquer des doigts, à siffler, sauter à la corde, jouer à la marelle, compter jusqu’à 1 000 000 000 et plus encore, été plus grande que tous ses copains, Wouawouawoua a été le dire à la maîtresse, s’est battu dans la cour, a pris le lit du bas parce que son frère avait pris celui du haut, n’a pas vu la totalité du film parce qu’elle était trop petite ou ne pouvait pas lire les sous-titres, s’est disputé une poupée avec ses copines, comme tous les enfants, elle a grandit. La seule différence avec les autres, c’était ses dons. Ces dons si fabuleux et si enviés. Ces dons qui l’avaient à plusieurs reprises envoyer sur le toit de l’école, de la maison, de la garderie, qui lui avaient coloré les cheveux – pas en blond, non, mais en rose/bleu/orange etc… - qui lui avaient fait parler russe en plein cours d’anglais, qui lui avaient fait cracher des bulles pendant une semaine, qui l’avaient envoyée à Tombouctou en pleines vacances de ski, qui lui avaient fait comprendre ce qu’aboyait le chien de la voisine.

Mary Jane étant une personne intelligente ne s’est jamais ventée auprès de ses frères et sœurs d’avoir de telles capacités, ni même ne les aurait utiliser comme chantage avec ses parents. Même si jusqu’à ses onze ans, tous se posèrent des tas et des tas de questions, jamais ils ne l’abandonnèrent pour une raison si peu subtile que son incroyable différence. Cependant, malgré le respect que sa famille opérait à son égard, une certaine jalousie persistait. Après tout, elle était la seule de toute sa famille à posséder ce pouvoir. Pouvoir que n’importe quel être humain rêverait d’avoir. Cette sensation de puissance, d’être unique et admirable, tout le monde voudrait le ressentir. Devenir l’héroïne d’un roman fantastique, l’actrice principale d’un mythe, la muse d’une imagination débordante… Mais même avec ce pouvoir là, MJ restait la même. Cette jeune fille au caractère de feu et indomptable, aux répliques cinglantes et aux manières particulières, aux habitudes étranges et au courage innommable. Oh oui, bien après cela, elle n’avait pas changé d’une perle.

Ses premières années à Poudlard avaient été fabuleuses. L’adaptation et l’organisation étaient vraiment de qualité dans cette école. Et le rêve des jeunes élèves les aidait à avancer. Ce rêve de réussir et de devenir un sorcier dont on puisse être fier. De montrer à toutes et tous qu’on peut être à la fois différent et extraordinaire.
Les souvenirs les plus marquants de ses débuts en tant que sorcière de premier cycle s’étaient en majorité produits de la façon la plus inattendue possible. Par exemple, le jour où elle avait réussi la première fois à faire apparaître un patronus. Elle était en pleine discussion dans le parc de Poudlard avec Raphaël, lors de leur troisième année lorsqu’une bande d’élèves inconscients avaient commencé à se battre dans un duel de magie tout à fait ridicule. En effet, les baguettes respectives rejetaient oiseaux et fleurs dans tous les sens. Si bien qu’ils finirent par envoyer tout un buisson en direction de Raph et MJ. A peine se fut elle retournée que sa baguette était brandie et l’expecto patronum prononcé. Un léger brouillard bleu se dressa au dessus des deux jeunes élèves, déviant la trajectoire du buisson et atterrissant à quelques centimètres d’eux. Et bien que la forme de ce patronus ne fut pas réellement identifiable, elle reconnut tout de même ce spectre bleuté et lumineux et fut bien fière de réussir à en faire apparaître un peu après la trente six millième tentative loupée.

Mais cet incident ne fut pas le seul évènement mémorable dans l’esprit de MJ. Quand elle passa ses B.U.S.E, elle ne savait pas si elle pourrait résister au trac et à l’angoisse de l’examen. Et au moment précis où elle se retrouva face aux examinateurs sans pouvoir mot dire, un hurlement strident se fit entendre : tous les élèves de cinquième année avait subitement décidé de sortir dehors et d’organiser un mini match de Quidditch en plein milieu du parc. Cela étant, les hurlements des « supporters » firent monter les professeurs sur leurs gonds et l’évaluation de Mary Jane fut remise au lendemain. Même s’il ne le lui dit pas, c’était son ami Cillian qui avait organisé cette soudain rencontre sportive.

Cela dit, la vie d’MJ à Poudlard ne repose pas totalement sur la chance ; sincèrement, il lui arrive de réussir les choses par elle-même lorsqu’elle s’y prépare bien. Et même si c’est très rare qu’elle joue les organisées, quand une chose lui tient à cœur – comme un bal par exemple – elle ne perd pas une seule seconde à se pomponner. D’ailleurs en parlant de bal, c’est lors du bal de Noël de troisième année, en échangeant une danse avec Raphaël qu’elle réalisa pour la première fois à quel point ils étaient complices tous les deux. Et si aujourd’hui elle n’a pas peur d’aller de l’avant, c’est parce qu’elle sait que quoiqu’il arrive, avec lui dans les parages, elle ne sera jamais seule.


POUDLARD
Première année : 2002
Maison : Gryffondor.
Quidditch : poursuiveuse de l'équipe de Quidditch de Gryffondor, depuis sa troisième année.
Récompenses, etc. : Coupe de Quidditch lors de sa troisième et quatrième année.


APTITUDES, ORGANISATIONS et ATTACHES, etc.
Baguette : en bois d’ébène et incrustée poils de chat, 23,2 cm, facile à manier et souple. Idéale pour les enchantements et potions.
Balais : Brossdur 11, vieux modèle d’une très bonne série.
Chaussettes: Rouge et or, parfois violette à pois verts.
Carrière : souhaite devenir médicomage.
Talents : "naturellement" sportive ; un don pour l’écriture ; est particulièrement doué en cours pratique, tels que potions, sortilèges, métamorphoses ; s’en sort avec brio en cours de langue ancienne.
Patronus : Ne sait pas encore
Epouvantard : les rampants.
Pour elle, l'Amortentia (philtre d'amour) sent : le parfum du Lys, d’un gâteau au chocolat sortant du four.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël
Invité



MessageSujet: Re: Mary Jane Williams   Lun 23 Avr - 3:43

Parfait !
Je n'ai rien à redire à ta fiche, donc tu es valider ! Wink

Sixième année, Gryffondor
Revenir en haut Aller en bas
 
Mary Jane Williams
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
::Riddikulus Hogwarts:: ::  :: ~ Archive ~ :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: