::Riddikulus Hogwarts::


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Canelle Austenberg [finiiiiiiii]

Aller en bas 
AuteurMessage
Canelle
Invité



MessageSujet: Canelle Austenberg [finiiiiiiii]   Jeu 26 Avr - 17:11

¤ Canelle Austenberg ¤



Nom : Austenberg
Prénom : Canelle
Surnom : Hell ou Helly par ses proches.

Date de Naissance : Le 29 Décembre
Age : 16 ans
Signe Astrologique : Capricorne
Totem Animal : Mélange de Libellule et de Papillon.

Papillon : Le Papillon s’apparente à la Transformation. C’est l’esprit, doublé de l’habileté qu’a cet esprit de se connaître lui-même, voire de se modifier.
Libellule : La Libellule renvoie à l’Illusion. Cet animal aide à briser la façade illusoire que nous prenons pour la réalité physique, à dissiper les illusions qui restreignent nos idées et nos actions.

Couleurs favorites : Le noir, le vert et le violet.
Lieu de naissance: Angleterre,Cornouailles, vieux manoir des Austenberg(susceptible d'être hanté).
Lieu d'habitation: Poudlard ou alors dans le manoir des Austenberg.

*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*


Maison : Serpentard
Rang Sociale : Sang pur

Description Physique : Chétive, petite et de maigre corpulence, Canelle apparaît généralement comme étant une jeune fille fragile. Comme si elle ne savait pas se défendre elle-même. Mesurant dans les alentours du mètre cinquante-six, elle ne pourrait en effet ne pas se présenter dans le domaine du mannequinat. Heureusement pour elle, elle n’en avait nullement l’intention. Ayant une peau assez pâle, on pourrait pratiquement croire que l’on voit un fantôme quand elle se retrouve sous une pluie de neige. Heureusement, ses cheveux d’un noir corbeau la font apparaître, prouvant ainsi aux autres qu’il ne s’agit que d’un être humain. Peau pâle dit peau fragile, ainsi Canelle a légèrement tendance à prendre des coups de soleil lorsqu’elle reste trop longtemps sous ses rayons, ce pourquoi elle reste rarement exposée, préférant les endroits ayant un peu plus d’ombre.
Ses cheveux sont naturellement épais, ce qui favorise un léger bouclement au niveau des pointes, ce qui a tendance à donner un peu de volume à ses cheveux. Une franche lui coupe le visage en retombant devant ses yeux, la cachant en partie. Aimant rester naturelle, ceux-ci sont généralement détachés ou alors simplement attaché avec une pince ou un élastique…. Sauf si Orson passe par là et ne lui pique une crise.
Encadrés par une paire de cils noirs, les yeux de la jeune fille sont légèrement en amande ce qui lui donne un regard accrocheur malgré elle. La petite particularité intervient alors car quand elle était petite, ses yeux avaient pris une teinte ambrée : mélange entre le marron clair et le jaune. Cependant, avec le temps et dix ans plus tard, ceux-ci se sont un peu ternis bien qu’ils soient d’un marron clair avec quelques paillettes ambrées qui rendent ses yeux assez étranges… On lui reproche cependant d’avoir un regard vide. Aucun regard n’est vide, seul celui d’une personne qui veut le faire croire.

Une grande différence s’opère néanmoins dans son style vestimentaire. En effet, depuis toute petite, la jeune fille a été habitué à ce que se soit son frère qui décide de tout : même de ses tenues. Cherchant ainsi à la faire passer pour sa petite princesse qu’on regarde mais ne touche pas, il aimait qu’elle porte des tenues extravagantes et proches d’une véritable tenue de conte de fée. Mais voilà, heureusement pour elle, à Poudlard tout ceci n’est pas permis à cause du port de l’uniforme scolaire. (Quand elle l’apprit, Canelle remercia mentalement les directeurs). Quand on est petit, une tenue de princesse ca passe, on en est content. Mais, quand on atteint les sept ans… on a envie de passer à autre chose, normal ?! Ainsi, pour trouver un compromis, Canelle avait l’habitude de s’habiller avec de longues robes mais qui restaient assez classiques et dans des teintes banales. Cette année, Orson n’est pas à Poudlard… et la jeune fille compte bien s’habiller comme bon lui semble… bien qu’elle prit goût aux robes. Elle va notamment échanger les tenues avec dentelles contre des tenues avec des couleurs…

*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*


Caractère : Longtemps, on a cru que Canelle n’avait aucun caractère. Qu’elle était tout simplement passive. Néanmoins, la première spécificité de la jeune fille serait de jouer avec les apparences : donnant aux gens ce qu’ils veulent voir afin d’avoir la paix, une paix passagère mais qui lui permit de survivre pour l’instant. Tant que son frère était dans les parages, la jeune fille devenait l’une de ses poupées que l’on regarde mais ne touche pas, qui vous écoute et vous répondra poliment mais qui vous ignore royalement… Ayant appris que son frère ne maitrise en aucun cas sa colère et autre, elle consentit à rester de son côté, ne pouvant non plus oublier ce qu’il avait fait pour elle.

Ce fut d’ailleurs sous l’œil attristé de sa mère que la jeune fille changea. EN effet, petite, Canelle était une jeune fille vive et attendrissante mais tout ceci ne plaisait pas à Orson. Ainsi, ce dernier lui forgea un autre caractère… or, quand on a seulement quatre voire cinq ans : on est facilement manipulable. Solitaire, calme, ténébreuse et froide. C’est ainsi qu’Orson voulait la voir et c’est ainsi qu’elle devint. Néanmoins, autant elle se fait muette devant son frère, sachant très bien qu’il parlera pour deux dans tous les cas, autant elle se montre poignante et ironique lorsqu’elle ouvre la bouche. Elle apprit avec le temps que les mots pouvaient faire plus de mal que les actions… et s’en sert à bonne escient. Néanmoins, la jeune fille a toujours une petite voix dans la tête qui essaye de lui inculquait un caractère plus doux, un caractère qui devrait lui ressembler mais elle la balaye au fond, derrière son inconscient. Afin de ne faire souffrir personne, elle rabaisse toute personne étant susceptible de s’approcher d’elle… connaissant par avance le sort que leur réservera son frère. A cause d’elle, celui-ci s’est déjà fait renvoyer trois jours… autant qu’on ne la vire pas aussi pour un acte qu’elle n’aurait pas commis. Seuls deux personnes ont réussi à l’approcher, à force de patience mais également car elles étaient dans le même dortoir que la jeune fille : Dominique AllFaresco et Maléa Mitchell. Le reste : elle leur donne un semblant d’attention et d’amitié… mais cela n’ira pas plus loin. On pense parfois d’elle qu’elle est sourde et muette… Disons qu’elle préfère observer afin de pouvoir connaître les points faibles d’une personne pour mieux les exploiter. Comme on le dit : « On est toujours plus proche de ses ennemis que de ses amis ». Il s’agit également d’une jeune fille assez rêveuse et pacifiste aux yeux de tous. Le fait qu’elle ne parle que peu aidant à faire passer ce trait de caractère. Elle observe, détaille, écoute… puis agit !
Néanmoins, envers ses amis (compté sur les doigts d’une seule main), Canelle est prête à tout. Rancunière, sarcastique mais tenace et patiente, elle n’a pas pour habitude de laisser tomber un projet qui lui tient à cœur. C’est ainsi qu’elle commença, à partir de la cinquième, à défier l’autorité de son frère mais de façon calculée : acceptant ce qu’il disait mais s’arrangeant pour que ce qu’elle fasse soit dans les bonnes normes… Un petit jeu de théâtre improvisé. Son frère la croyant à ses souhaits et ordres les plus dévoués ne cherchera pas plus à comprendre. Une vie ouverte, une vie cachée…. Un monde d’apparence qui se profile à l’horizon… Un monde dans lequel elle s’est habituée à vivre…
Aujourd’hui, elle vit pour ses idéaux, valeurs et son caractère s’en fait ressortir. Plus poignante mais également plus causante, elle n’a plus personne pour venir l’enquiquiner sur ce que doit être une fille de bonne famille selon Orson Austenberg… Enfin, c’est ce qu’elle croit !


*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*


Personnes de son entourage :
Dominique AllFaresco : Appelée Domi par Maléa et Canelle, il s’agit de la meilleure amie de Canelle aujourd’hui. Jeune fille dynamique, un peu barge mais n’ayant pas un sarcasme dans sa poche il s’agit également d’une miss bougeotte qui n’a pas sa mauvaise langue rangée. La particularité qui sort d’elle pourrait être ses cheveux ou plusieurs mèches bleues apparaissent. Pourquoi des cheveux bleux ? Son père étant chercheur pour le Ministère de la Magie et sa fille une vraie bougeotte, elle s’introduit à l’âge de neuf ans dans son laboratoire et fit tomber plusieurs produits. La réaction chimique eut pour conséquence de teinter de bleu les cheveux châtains de la jeune fille… mais d’une coloration plus que permanente car elle a beau s’appliquer d’autres produits dessus : le bleu reste quoiqu’il arrive. Alors qu’elle arrivait à Poudlard, elle commença par se faire lyncher par cette couleur mais ses mots permirent de remettre en place la plupart des élèves se moquant d’elle. Aujourd’hui, elle terrorise les premières et deuxièmes années… Y trouvant une sorte de jeux ! Tout comme elle semble collectionner les retenues, s’amusant avec ses professeurs… restant correcte dans la plupart du temps. Une jeune fille qui n’a pas froid aux yeux.

Maléa Mitchell : En septième année à Serpentard avec Dominique et Canelle, Maléa est une jeune fille rusée et mauvaise envers les inconnus. Elle déteste ne pas savoir quelque chose et se montre particulièrement chiante et tenace pour l’obtenir. Elle a tendance à rabaisser quelques personnes sauf Dominique et Canelle qu’elles considèrent plus comme ses sœurs qu’autre chose. Cependant voilà… tous les autres y passent ! Respectueuse néanmoins des valeurs et du code d’honneur, elle ne s’en prendra pas aux professeurs mais n’hésitera pas à leurs répondre si quelque chose ne convient pas. Une grande blonde aux cheveux tels les prés qui ne vaudrait mieux ne pas avoir comme ennemie.


Famille :
M.Austenberg : Son père. Autant vous le dire, Orson et Canelle ne connaisse pas son prénom. Ils ont pour habitude d’appeler leurs parents « père » et « mère » seulement. Bien entendu, ils l’entendent à l’occasion mais ont ordre de ne pas le prononcer… autant si plier ! Homme assez froid et taciturne, on ne sait jamais ce que cet homme pense. Restant calme dans toutes les situations, il peut autant vous donne une tape amicale qu’une gigantesque baffe au gré de ses humeurs. Autant il adore son fils pour lequel il a une réelle complaisance, autant il renit sa fille et fait comme si elle n’existait pas… Une fille pour lui est incapable de détenir un quelconque intérêt ou pouvoir : mise à part celui de perpétuer une génération.

Mme Austenberg : Sa mère. Jeune femme belle et douce, Canelle n’a jamais connu son étreinte depuis l’âge de trois ans…. Age auquel Orson estima qu’il devait être le seul à la prendre dans ses bras. Depuis, suite aux colères destructrices et inquiétantes de son fils et à la volonté de son mari, Mme Austenberg ne se préoccupa de sa fille que de loin… ne lui parlant que rarement. Néanmoins, elle aime réellement ses enfants et s’en inquiètent, surtout quand elle voit le peu de parole et de vie que sa fille procure lorsqu’elle est dans la demeure des Austenberg, sans se douter qu’elle revit lorsqu’elle revient à Poudlard.

Orson Austenberg : Le frère de Canelle. Agé de plus de trois ans de la jeune fille, Orson est un garçon qui n’a jamais réussi à maitriser sa colère bien au contraire. Aujourd’hui, celle-ci a prit le dessus sur lui ce qui l’a rendu violent, agressif et parano. Depuis qu’il a vu sa sœur entrer dans sa vie, il l’a considéré comme étant son cadeau de Noêl en retard et donc qu’elle lui appartenait. Depuis ses trois ans, cette idée lui est rentrée dans la tête sans jamais en ressortir… son père l’y encourageant d’ailleurs. Il fit huit ans à Poudlard, ayant redoublé une année pour pouvoir rester avec sa sœur. Néanmoins, étant tous deux à Serpentard, il ne l’a lâché pas mais accepta qu’elle ait une ou deux amie : seulement des filles ! Impossible qu’un garçon ne l’approche sans que celui-ci aille à l’infirmerie. D’ailleurs, Orson en envoya à l’infirmerie… le premier étant un deuxième année qui avait perdu son rat et demandait au hasard dans le couloir à Canelle si elle ne l’avait pas vu. Ce fut le premier renvoi d’Orson. Par la suite, il les accumula… Tous en rapport avec sa sœur. Sa possessivité en est devenu maladive. Si bien qu’il engagea une personne afin de surveiller sa sœur et les personnes qui l’approchaient en son absence. Chose que Canelle ne sait pas !

Autre :
Nathan McFirsten : En septième année à Serpentard, il s’agit de la personne qu’Orson recruta pour surveiller sa sœur. Etant de même maison et de même année qu’elle, la mission en est d’autant plus facile pour lui. Pourquoi fait-il cela ? Tout simplement parce que la famille Austenberg est haut placé dans le commerce international et que le jeune homme espère intégrer l’Organisation Internationale du Commerce Magique autrement qu’en tant que simple subalterne. Or, Orson lui a promit d’en toucher quelques mots à son père… Mais tiendra-t-il le coup sans se faire repérer ? Car, pour mieux surveiller une personne, il faut mieux devenir son ami… or, Canelle n’est pas du genre à apprécier Nathan, le trouvant trop collant (normal avec l’explication).


Dernière édition par le Jeu 26 Avr - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël
Invité



MessageSujet: Re: Canelle Austenberg [finiiiiiiii]   Jeu 26 Avr - 20:30

Je te valide et te souhaite une bienvenue sur Hogwart Riddikulus !
J'espere que tu t'amuseras ! Smile

Serpentard, 6ème année
Revenir en haut Aller en bas
Canelle
Invité



MessageSujet: Re: Canelle Austenberg [finiiiiiiii]   Jeu 26 Avr - 23:52

[Petit ajout de dernière minute..... Quoi, moi? Chieuse? Pas du tout voyons... xD! Sinon, merci bien Wink]

*~*~*~*~*~*~*~*~*


Angleterre, le 29 Décembre


La pluie semblait s’être abattue sur l’îlot anglais brutalement, accompagnée par ses amies de toujours : la neige et la foudre. Etrange mélange que pouvait faire ses trois-là. Heureux ou mauvais présage. Un cri déchira le silence en même temps qu’un éclair s’abattit dans les airs. Plusieurs cris se firent entendre par la suite puis une autre voix se faisait entendre. L’accouchement venait de se terminer. Une petite bouille venait d’apparaître afin de compléter la famille des Austenberg. Une petite fille naquit alors.


Angleterre, le 4 Janvier.


Une pièce avait été spécialement accommodée pour l’arrivée de l’évènement présent. Berceau, couffin, armoire, jouets et autres objets se trouvaient tous rangés dans la pièce où les teintes de blanc et de jeune clair semblaient dominer. Dans le berceau au centre de la pièce, un poupon vivant se trouvait réveiller en train d’observer les étoiles qui tournaient autour de sa tête, sans réellement comprendre ce qui se passait. A ses côtés, une jeune femme aussi brune que la nuit se tenait là, observant d’un œil conquis la petite chose qui avait grandi dans son corps durant neuf mois. Un bruit brutal se fit alors entendre. Le bébé ne pleura pas mais semblait attendre quelque chose, les sens en alerte.
Un homme arriva alors dans la pièce, précédé par un petit garçon de trois ans.


|Orson| « Je veux le voir, Je veux le voir, Je veux le voir…. »
| Mme Austenberg| « Doucement Orson, ne crie pas voyons ! Tiens regarde, elle est dans le berceau. »
|Orson| « Elle ??? »
|Mme Austenberg| « Et bien oui, tu as une petite sœur… »
|Orson| « Mais je voulais un petit frère moi ! Pourquoi c’est une fille ?! » {Petite moue dégoutée} « Je veux la voir… maintenant, maintenant, maintenant… »
|M Austenberg| « Orson, ne crie pas comme çà ! … Approche toi doucement et regarde dans le berceau »

Ecoutant son père plus que sa mère, le jeune Orson arrêta ses enfantillages et s’approcha du berceau. Le jeune garçon ne semblait pas enclin à apprécier ce qu’il appelait une mauvaise plaisanterie de départ mais en se penchant par-dessus le berceau, il n’émit aucun mot. Tout ce qu’il observait était les étranges yeux ambrés de sa « petite sœur ».

|M Austenberg| « Comment l’as-tu nommé ? »
|Mme Austenberg| « Je t’attendais pour qu’on en parle… »
|Orson| « Canelle… »
|Mme Austenberg| « Qu’as-tu dis Orson ? »
|Orson| « Elle s’appellera Canelle ! »
|Mme Austenberg| « Mais voyons, ce n’est pas un prénom Canelle… »
|Orson| « Si, je veux qu’elle s’appelle Canelle ! Se sera Canelle… C’est ma sœur qu’à moi, rien qu’à moi alors z’ai moi qui décides ! »
|Mme Austenberg| « Mais voyons… »
|M Austenberg| « Laisse le ! … Si ca lui fait plaisir, se sera Canelle comme çà, c’est réglé ! »

Sur ses paroles, M Austenberg partit sans un regard en arrière vers ses affaires, laissant son petit garçon trépignant de joie à l’idée que sa jeune sœur était en réalité la sienne et celle de personne d’autre : un pouvoir de possessivité l’emplissant pleinement. Autant vous le dire tout de suite si vous ne l’avez pas compris : Canelle ne bénéficiera jamais de l’amour de son père tout comme celui-ci ne la prendra jamais dans ses bras.

Depuis ce jour, personne d’autre qu’Orson n’avait le droit de faire quoi que se soit à la jeune Canelle sans qu’Orson ne soit derrière à surveiller : elle ne reçoit aucun ordre mis à part de lui, personne n’a le droit de la toucher, de lui parler… . Avec le temps, cette marque de possessivité ne fit que grandir mais la jeune fille ne disait rien… Un jour, elle essaya d’afficher sa personnalité, depuis : elle continue de jouer avec les apparences ! Cependant, Canelle n’arrive pas à devenir profondément méchante et sans pitié comme le voudrait son frère. Alors, elle se retranche dans de l’indifférence profonde, derrière ce masque où rien ne semble l’atteindre. Un monde d’apparence profonde.



Angleterre, Poudlard, Première année de Canelle 1er Septembre 2000.


La voilà arrivait à Poudlard ! Le voyage en train, elle l’avait passé avec son frère bien entendu, son frère et ses amis. Ceux-ci étaient un peu sympathiques mais généralement étranges. C’était à croire que tous craignait en quelque sorte Orson sans pour autant qu’il n’y ait de menace apparente. N’ayant tout juste que onze ans, Canelle ne s’en inquiéta pas plus mais trouva étrange qu’il semblait y avoir deux chefs dans cette assemblée : son frère et un autre type. Le voyage se passa néanmoins tranquillement et ils finirent par arriver à Poudlard. Passant son regard par la fenêtre, Canelle aperçut le château qui allait l’accueillir durant sept ans… là où elle allait faire ses études, là où elle rencontrerait du monde pour la deuxième fois : la première étant lors de ses achats au Chemin de Traverse.

Avant qu’elle ne monte dans l’une des barques, Orson emmena la petite brune avec lui afin de pouvoir lui parler tranquillement, sans oreille aux alentours. Sa demande était un peu particulière. En effet, le jeune homme lui conseilla fortement (pour ne pas dire ordonner, car il refusait que l’on donne des ordres à sœur) de dire au Choixpeau qu’elle devait aller à Serpentard. Ne comprenant pas pourquoi, la jeune fille lui posa la question et sa seule réponse fut : « Parce que c’est la meilleure des maisons tout comme c’est le seul moyen pour que Père t’es un tant soit peu en estime ». Une réponse qui aide à vous décider en somme. C’est ainsi que lorsque Canelle se retrouva assise sur le tabouret, elle pensa fortement à être envoyé à Serpentard. Il fallut un an en commun avec son frère à Poudlard pour qu’elle se rende compte que finalement : elle aurait peut-être dû laisser le Choixpeau décider… bien qu’il y ait une chance sur quatre qu’il l’aurait envoyé dans cette maison. Heureusement, d’ici cinq ans (avec une année de redoublement), Orson partira de Poudlard desserrant ses griffes de sur sa sœur.



Angleterre, Gare de King’s Cross, le 1er Septembre 2007.


Un attroupement de personnes semblaient vouloir se rendre à la gare en cette journée pourtant ensoleillée. Et pour cause : la rentrée scolaire magique avait lieu ce jour. Heureusement pour Canelle, se fut son frère qui l’amena par voie de transplanage. Cela pouvait servir parfois d’avoir un grand frère. Ayant rétrécis sa valise au préalable, la jeune fille n’avait qu’à remettre en peu d’ordre dans sa tenue suite à son arrivée et sortir, en compagnie d’Orson, de derrière cette ruelle sombre où ils venaient d’apparaître. Tandis qu’Orson retenait un rictus de rire derrière ses lèvres face au monde réuni qui se retourné sur son passage, Canelle avançait radicalement neutre… en apparence. Toujours en apparence. Tout est en apparence. Cependant voilà, la jeune fille n’était pas accro au grand rassemblement de population comme c’était le cas en ce moment. Moldu et sorciers se mêlaient afin de trouver sa voie, son chemin… ou sa valise. Tandis que la Serpentarde regardait d’un oeil semi-critique les tenues délabrées d’un groupe de vieilles femmes plus loin, elle reçut un énorme coup sur son épaule gauche. Fermant les yeux sur le coup, elle les rouvrit pour voir qui venait de la bousculer ?

| ???| « Pardon mademoiselle ! Je ne vous avais pas vu… Y’a tellement de monde… »
|Canelle| « Tellement… »

Sa voix était légèrement sifflante bien qu’un timbre léger et chatoyant se mélangeait ensemble. Un mot répété… Un mot repris qui voulait dire à la personne de dégager de son champ de vision. Parole ironique, toujours. Néanmoins, son expression faciale ne changea point. Ses yeux restaient du même bleu-gris et ses traits n’étaient nullement tendus. Seuls ses mots pouvaient blesser… et cela, Canelle le savait. Elle était allée à bonne école après tout. Néanmoins, l’homme ne semblait pas savoir quoi faire. Partir ou rester. Pourquoi serait-il rester ? Défiant l’homme de son regard passif, Canelle ne rompit à aucun moment le lien visuel, attendant en mettant son mal en patience, que l’homme arrête de lui boucher le passage et qu’elle puisse continuer son chemin comme si de rien n’était. Mais pour cela, il fut l’intervention d’Orson pour qui la patience n’était nullement l’une des qualités premières.

|Orson| « Allez plus vite que çà…. Tu bouches le passage ! Ce n’était pas comme si on avait un train à prendre, mais si alors dégage »

Toujours la même voix cassante. Orson était ainsi : colérique, impatient, possessif et légèrement orgueilleux. Les bonnes manières ? Bien entendu qu’il les connaît, comme dans chaque famille, mais envers des moldus, il a tendance à les oublier, feignant un début de maladie neurologique ce qui fait enrager leur mère.

Enfin, ils arrivaient devant le quai 9 ¾. N’ayant guère envie de revoir cet endroit, Orson n’aimant pas les études et autres, il enlaça rapidement sa sœur en lui sommant de le prévenir si elle avait des ennuis. Comme si elle allait le faire. Onze heures moins dix. Il fallait peut-être songer à y aller là, non ? Passant le mur magique, Canelle finit par mettre un pied sur le quai-même, là où une locomotive d’un rouge flamboyant attendait. A peine eut-elle fait quelques pas en direction du train qu’elle se fit happé par une main qui lui fit faire un quart-de-tour sur elle-même. Heureusement, un long « Hellyyyyy » avait retenti en même temps, ce qui avait évité une remarque et attitude désagréable de la jeune brune.

|Domi| « Par les cornes de Merlin, mais t’étais passée où ? … Le train démarre dans sept minutes je te ferai signaler… Non mais c’est pas vrai, tu veux nous rendre chèvres ou quoi??? »
|Canelle| « Peut-être bien… »

Ouuuu, elle était énervée la Domi. Et Canelle qui n’arrangeait rien. Bah, pourquoi essayer d’arranger quelque chose quand on peut encore plus l’enfoncer, histoire de tester les limites. Canelle aime tester les limites. Domi, surnom de Dominique AllFaresco élève à Serpentard aux cheveux étonnamment bleus et accessoirement aussi meilleure amie de Canelle, regarda la brune d’un air mauvais avant de finir par lui sourire de toutes ses dents.

|Domi| « Et tu te crois comique en plus… Allez grouille, Maléa nous attend. »
|Canelle| « Moi aussi je suis contente de te revoir Domi, moi aussi… »

Lui attrapant le poignet, Canelle n’eut d’autre choix que de la suivre, non sans une petite moue. Elle n’aimait pas qu’on la traine. Seules Dominique et Maléa n’avaient aucune réplique, les trois jeunes filles se connaissant depuis maintenant cinq ans et s’adoptant aux caractères des unes et des autres. Les retrouvailles entre les jeunes filles furent normales, pas de grandes effusions, un simple signe de main mais un réel contentement d’être de retour ensembles. Finalement, le train commença à remuer un peu et finit par partir à toute allure en direction de Poudlard. Le voyage fut animé dans le compartiment des jeunes filles, comme à chaque fois. Maléa racontait ses récits de France, assise sur l’une des banquettes du train tandis que Domi riait ouvertement de ses péripéties, assise sur la même banquette que la blonde mais avec ses pieds sur celle dans face. Et Canelle dans tous çà ? Canelle aussi riait, avec un peu plus de retenu suivant les situations expliquées, les jambes allongées sur une seule banquette et jouant de nouveau avec sa bague qu’elle faisait tourner entre ses doigts. Le voyage aurait pu durer longtemps comme cela si elles n’avaient pas été dérangées par d’autres élèves. Heureusement, il s’agissait de connaissances essentiellement de leur maison. La conversation repris, sur un autre sujet, et les jeunes filles avaient repris des positions plus naturelles sur leur siège, afin que chacun est une place.

Poudlard, nous voilà…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Canelle Austenberg [finiiiiiiii]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Canelle Austenberg [finiiiiiiii]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
::Riddikulus Hogwarts:: ::  :: ~ Archive ~ :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: