::Riddikulus Hogwarts::


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Miguaël Weaterson [ Incomplete ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Miguaël
Invité



MessageSujet: Miguaël Weaterson [ Incomplete ]   Mar 17 Juil - 23:34

★ Nom : Weaterson
★ Prénom : Miguaël
★ Aurait aimé s'appeler : Guillaume
★ Second Prénom : Kevin
★ Surnom : Mimi (gracieusement donner par la moitié de l’école), Migua

★ Âge : 15 ans
★ Date de Naissance : 24 Aout 1990
★ Signe Astrologique : Vierge
★ Groupe Sanguin : A Négatif
★ Sexe : Masculin ♂

★ Lieu de Naissance : Il l’ignore
★ Lieu d’habitation : Londres
★ Nationalité : Anglais
★ Langue(s) Parlée(s) : L’Anglais

★ Maison: Serpentard
★ Année : 5ème année
★ Signe Fétiche : La musique est fétiche pour lui, donc une note de musique.
★ Matière Préférée : Métamorphose
★ Matière Détestée : Histoire de la magie et Moldus
★ Epouvantard : Les Ombres
★ Patronus : Un Dragon


★ Histoire ★

Alors qu’elle croyait prendre une certaine avance, les pas de son poursuiveur ne faisait que devenir plus intense, plus précis. Les paroles qu’il hurlait, les mots qu’il prononçait traversaient les tympans de Geneviève comme des aiguilles tranchantes. Rien à faire, plus elle voulait prendre de la distance entre elle et lui, et plus ses efforts devenait vains. Il la voulait, il voulait sa vengeance, mais elle voulait vivre, elle voulait le voir grandir. Sa vie contre la mort, comment vaincre ? La nuit tombait petit à petit, le soleil ne se faisant pas prier pour descendre lentement à l’ouest. La noirceur des lieux devenait un atout, ou encore une épreuve pour Geneviève qui, malgré les larmes reluisante sur son visage, se traçait un chemin a travers la fine brume. Le bruit de sa respiration se mêlait aux bruits des pas, ainsi que du souffle de l’homme qui ne semblait pas baisser les bras. « Je vous en pris, laissez moi ! » c’était la phrase la plus souvent entendu sur le chemin de l’église. Un ricanement, des pas qui se rapprochait, une baguette traversant l’air et un « Avada Kedavra » traversant l’atmosphère. Un silence de mort venait d’être implanter, plus un bruit, plus un souffle… Seul un corps immobile sur le sol. Un corps maintenant raide, au regard azur remplit de tristesse.
Un peu plus loin, un corps beaucoup plus petit. Un corps de bébé, bougeant qu’une fois sur deux, fixant un ciel complètement dégager, se tenait dans l’herbe haute. Ce petit corps qui, quelques minutes plutôt se tenait dans les bras de sa mère, avait roulé jusque là dans un silence, comme s’il sentait qu’il ne devait faire aucun bruit…

« Tu l’as ? »
« Non. Elle ne devait pas l’avoir sur elle … »
« Tu veux dire qu’elle… »
« Oui. Partons ! »
« Mais … Tu l’as tuée ! C’était … »
« … J’ai dis, partons ! »
« Oui, d’accord … »

Un dernier regard vers le corps de la femme et le jeune adolescent accompagnant un homme dans les trentaines d’années, quittèrent les lieux, laissant le corps là, devant l’église du village. Église qui ouvrit ses portes quelques minutes après la transplanation des deux personnes vêtus de noir. Une vieille femme sortit prudemment, tenant en main une chandelle, éclairant du mieux qu’elle le pouvait, les alentours de l’église. Elle savait qu’un nourrisson se tenait non loin, elle l’avait vue par la fenêtre. Contournant le corps de la jeune femme, désolée pour celle-ci, elle ne trouva le nourrisson que quelques minutes plus tard, le teint livide en voyant le charmant petit sourire sur la bouille du rejeton aux cheveux blond. Son regard respirait la joie de vivre, l’envie d’apprendre… Inconscient que son avenir venait de prendre un autre chemin que celui dont sa mère rêvait …

***

À peine quelques semaines plus tard, une famille bien-aimante se rendit a l’église. Bien sur, cette église n’avait rien d’une église normal, puisque des tonnes de gamin et d’adolescent y passaient la moitié de leur temps et même de leur vie, attendant une famille qui voudrait bien d’eux. Car oui, cette église en question n’était rien d’autre qu’un orphelinat à l’abri des curieux. Bien sur, à quelques occasions, une messe avait lieu, question de ne pas éveiller les soupçons, mais rien de plus.
Aujourd’hui, ce fut la famille Lewing qui pénétra dans l’église afin d’adopter (ou plutôt prendre sous leurs ailes) un autre enfant. La jeune femme ne pouvant donner naissance, avait supplié son mari afin d’avoir la chance d’adopter trois enfants, seulement trois, rien de plus, rien de moins. Bien sur, ce n’était pas une véritable adoption, c’était plutôt une maison d’accueil qui gardait les gamins jusqu’à l’âge ou ils pouvaient voler de leur propre ailes.

« Madame Lewing ? Que venez-vous faire ici ? »

Agressive ? Non, la sage femme restait toujours surprise de voir cette jeune femme traversée les portes de l’église. L’an dernier, Jessica était venue avec son mari, chercher deux enfants qui venaient à peine d’être admit dans les lieux. Une jeune fille d’un an, au prénom de Jellyann et un garçon qui avait le même âge, portant le prénom de Taylor. Ayant eut le coup de foudre pour les deux bambins, elle n’avait pas pris deux minutes, qu’elle accepta de les prendre sous sa garde.

« Je viens chercher mon troisième enfant, un peu plus jeune que Jellyann et Taylor, vous croyez que c’est possible ? »
« Attendez vois … Jelly et Taylor ont maintenant ? » Son regard quitta le registre qu’elle tenait entre ses mains, plongeant deux yeux fatigués, d’une couleur sable vers la jeune femme aux teints pale.
« Ils ont maintenant deux ans, deux vrais anges. Bien qu’ils soient, très actif tout les deux. »

Son petit rire cristallin attira l’attention d’un bambin à quelques mètres de là. Assit dans sa chaise haute, jouant avec sa purée de petit poids, étalant celle-ci un peu partout sur son visage, Miguaël souriait de bon cœur en ne quittant pas la belle et grande Jessica. Si l’année dernière elle avait eut le coup de foudre, cette année encore ce fut le cas. A peine leur regard croisés, elle s’avança vers l’enfant pour le prendre dans ses bras. Un lien se créa en l’espace de quelques minutes. Miguaël, sans le moindre sourire à présent, caressait du bout de ses doigts sale, le visage angelique de la femme, l’observant comme s’il comprenait la douleur de celle-ci.

« Il se nomme Miguaël Weaterson. Il est Orphelin depuis quelques semaines… »
« Qu’est-il arrivés à ses parents ? » Demanda Jessica, dont le timbre de sa voix semblait inquiet et heureuse à la fois.
« Nous avons retrouvé le corps de sa mère près d’ici. Frapper par un Avada Kedavra…»
« Oh mon dieu ! Mais comment cela peut-il être possible ? »
« Des mangemorts recherchaient la mère. Miguaël fut projeté un peu plus loin dans les herbes, ce qui explique sa présence ici. »
« Et … Le père ? »
« Le père ? » Un rictus et un rire cynique s’en suivit, alors que la vieille femme saisit les draps salent. « Nous ne savons rien sur le père. Ni qui il est, ou il se trouve et ce qu’il fait. Je te les dis, Jessica. Ce gamin est maintenant Orphelin. »
« C’est triste…. » Jessica caressait maintenant les cheveux de Miguaël, alors qu’elle tourna la tête vers la vieille Dame. « Josie, est-ce qu’il est possible que moi et Jonathan … ? »
« Faites donc, Jessica. De toute façon, je crois qu’il vous aime déjà. » Un petit sourire et Josie quitta la pièce, laissant Jessica et le jeune Miguaël faire plus ample connaissance, même si en ce moment, le bambin dormait paisiblement.

***

4 ans avait passé depuis que Miguaël vivait sous le toit des Lewing et l’harmonie qui régnait dans la maison semblait respirer le doux parfum de famille. Même si chacun des membres n’avaient pas le même sang, l’amour des uns et des autres pouvait se sentir et se voir à plus de 100 Km. Les trois gamins s’entendaient comme de vrais frères et sœurs. Autant par moment ils en venaient aux coups, autant les bisous et les câlins pouvaient faire surface pendant une journée entière. Même si Miguaël était le plus jeune d’un an, la protection que Taylor et Jellyann lui apportait, attendrissait le cœur de toute personne qui pouvait assister a la scène. Leur lien se créa rapidement. A peine le lendemain de son arrivés dans la maison familial, Taylor cajolait son petit frère, lui démontrant son attention et son affection. Par contre, Jellyann refusait que quiconque approche Miguaël, c’était devenu son petit frère et seul Taylor avait tout les droits d’approche. Et plus les années n’avançaient et plus les trois enfants se protégeaient les uns les autres. Aucune différence ne pouvait les séparer, même si les disputent éclatait fortement, aucun des trois enfants ne s’insultaient, gardant un respect immense les un pour les autres. Oui, ils n’avaient que 6 ans (pour deux) et 5 ans (pour l’un), mais déjà ils démontraient tous un grand attachement.
La preuve fut évidente le jour ou Miguaël fit une crise pour la toute première fois. Alors qu’ils étaient tous les trois assit dans l’herbe de l’arrière cours, l’enfant au regard bleu et aux cheveux blond se raidit brusquement, le souffle trop rapide pour que cela soit normal chez un humain. Sa peau avait pris une tournure livide, alors que son petit corps transpirait au delà de la normal. Sans perdre une minute, Jellyann coucha son petit frère sur le dos, alors qu’elle pouvait le sentir trembler sous elle. Pendant ce temps, Taylor avait été cherché son père, afin qu’il puisse comprendre la situation. Déjà les spasmes devenaient plus fréquents et le regard de Miguaël semblait se perdre avec le temps qui s’avançait dangereusement.

Si l’attente du papa fut longue, il n’en fut pas plus court une fois à St-Mangouste. Bien entendu, le taux de Fer, de sucre et de vitamine avait chuté sans avertissement, sans parler d’un étrange problème également. Alors qu’il le tenait fermement dans un lit, Miguaël ce mit à avoir des contractions, comme celle d’une femme enceinte sur le point d’accoucher, le plus étrange ? Miguaël était un garçon de 5 ans, donc incapable de mettre au monde un enfant…

« Qu’est-ce que cela signifie Docteur ? »
« Que votre fils est atteinte de l’Empathie. Il ressent tout ce que les gens autour de lui peuvent ressentir. Joie, tristesse, douleur, orgasme, envie de meurtre … »
« Si jeune, cela est-ce possible ? »

La panique avait saisit Jessica qui, Magicomage, connaissait les conséquences de l’Empathie. Cette ‘maladie’ qui était génétique, cela expliquerait pourquoi la mère de Miguaël avait trouvé la mort. Heureusement, maintenant l’enfant se retrouvait dans une famille aimante qui l’aiderait. Par contre, pour ce qui était de la deuxième maladie, les complications serait encore plus importante.

« Cela est possible oui. Mais pour son problème de santé, cela reste un vrai mystère. Il va vous falloir être vigilant et faire attention au fait qu’il se nourrit plutôt bien et qu’il mange aussi. »

Même si a 6 ans, les enfants ne comprennent pas beaucoup de chose, Jellyann et Taylor qui furent présent tout au long de l’échange, avant saisit l’importance de la situation. Maintenant leur petit frère devenait encore plus vulnérable qu’eux deux et ils allaient devoir veiller sur lui comme à leur prunelle. Ce fut donc, main dans la main que Taylor et Jellyann allèrent rejoindre le petit Miguaël qui reposait doucement sur le lit. Tout deux avaient saisit la main du garçon, et dans un murmure à peine audible, ils firent la promesse de toujours veillez sur lui, quoi qu’il arrive.

***

Même si tous savait déjà que les trois gamins venait du monde des sorciers, leurs magie ne se développa que quelques années avant leur entrer à Poudlard. Voir même un an avant. Par conséquent, le plus étrange fut probablement le fait qu’ils trouvèrent leur magie le même jour, a la même heure, au même moment. Alors qu’ils s’amusaient tout les trois dans le salon de la maison, un énorme BOOM, suivit d’un fracas intense fit vibrer les murs. La chasse poursuite avait prit une fin plutôt tragique, surtout pour les rideaux qui, maintenant en feu, donnait une allure de guerre à la maison. Bien entendu, Miguaël avait fait exploser la table base, alors que Jellyann planait vers le plafond et que Taylor avait quasiment inondé la moquette rose bonbon de sa mère.
Justement, ce fut a se moment que Jessica entra dans la maison avec les courses.

« Non d’un lutin de jardin !!!! » Aussitôt elle laissa tombée les courses sur le sol et entra dans le salon, la mine en colère. « Vous m’expliquez ce qui se passe ici ? »
« Maman… On jouait simplement aux Auror et aux Mangemorts, quand Miguaël, qui faisait le mangemort … »
« Pardon ??? »

Bien évidement, Jellyann fronça les sourcils. Rare était les fois ou sa mère lui coupait la parole pendant un récit, et encore plus étonnant de l’entendre hausser le ton. Non, en temps normal, Jessica était une femme douce, patiente qui prenait le temps de bien comprendre chaque chose. Cependant, ce jour là, se fut une toute autre Jessica.

« Miguaël était le mangemort et Taylor et moi nous étions les Auror. On jouait quand sans savoir pourquoi, la table a exploser » elle s’approcha de sa mère pour murmurée. « Je crois que c’est l’œuvre de Miguaël. » puis elle haussa le ton. « Après quoi, Taylor a voulu éteindre le feu et de l’eau est sortit de sa branche d’arbre et moi pour l’évité, je me suis envoler dans les aires sans le savoir. Voilà. »

Bien entendu, l’explication de Jellyann n’écorcha que légèrement l’esprit de Jessica, non. Ce qui l’étonnait fut que Miguaël, un garçon aussi tendre et doux, puisse faire exploser une table et jouer le mangemort. Bon, ce n’était que des enfants, se répéta telle sans arrêt, mais quelque chose l’inquiétait tout de même. Le fait d’en parler avec Jonathan n’aida en rien, puisque l’homme ne trouva rien de mieux à répondre que « Ce sont des gamins. Il ignore ce qu’est un mangemort et surtout, que sa mère en fut une. »
Malheureusement, l’empathie de Miguaël se développait d’avantage avec l’âge et maintenant, sa capacité à ressentir devenait plus intense, tout comme le nouveau don qu’il avait découvert : Lire les pensées, sans en avoir le contrôle. Bien entendu, ce petit détails il l’avait toujours gardés pour lui, même sa sœur et son frère n’était pas au courant. A quoi bon les rendent encore plus inquiet ? Même s’il faillit en être tout le contraire …

« Migua, pourquoi tu es tout blanc ? »
« Hein ? ( °°), oh, je ne sais pas … »
« Tu as mangés ce soir ? »
« Oui … »
« Pourquoi tu trembles aussi ? »
« … Ça va, c’est probablement que de la fatigue ! »

Sans donnés plus de raison, Miguaël alla dormir, laissant son frère et sa sœur en plant. Ceux-ci s’échangèrent un regard, alors qu’ils quittèrent finalement le couloir pour se rendre dans leur chambre. Les questions seraient pour plus tard, puisque Miguaël ne voulait rien dire. De toute façon, ils oublièrent bien vite de poser la question, car quelques mois plus tard, Jellyann et Taylor reçurent leur lettre pour Poudlard, indiquent qu’ils étaient tout les deux les bienvenues dans la grande école de magie et que dès Septembre, ils allaient faire leur entrés comme étudiants. Bien entendu, cela enchantaient les deux concernés, même si la douleur de savoir que leur petit frère ne serait pas avec eux. Mais évidement, comme à son habitude, Miguaël leur sourit en les assurant que de toute façon, l’année d’après il viendrait lui aussi à Poudlard. Heureusement, cela fut suffisant pour convaincre frère et sœur de quitter la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Miguaël
Invité



MessageSujet: Re: Miguaël Weaterson [ Incomplete ]   Mer 18 Juil - 4:46

***

L’année suivante fut rapide à venir, la lettre de Poudlard en fut la preuve quand tous entendirent le hibou se cogner contre la fenêtre, signalant qu’il possédait une enveloppe pour un jeune homme aux cheveux blond. Onze ans déjà. Onze année avait passé et maintenant Miguaël était assez grand pour devenir un étudiant de Poudlard. Évidement, son frère et sa sœur en était plus qu’heureux. Eux qui venait de vivre leur première année à Poudlard, allait pouvoir voir l’évolution et surtout la frimousse de Miguaël quand il pénétrerait dans l’école. Car oui, même si Migua connaissait le monde de la magie depuis tout petit, son rêve était quand même de voir cette école dont son père et sa mère ne cessait de venté les mérites. « Poudlard était ci, Poudlard était cela. Les plus grands sorciers des temps furent envoyer à Poudlard », bref, à en croire les parents de Miguaël, Poudlard avait été l’école la plus reconnu de tout les temps et maintenant, Taylor et Jellyann ventait également les mérites de cette école. Cela était donc assez pour piquer la curiosité du jeune Weaterson.
Donc pour la toute première fois (oui, car il n’avait pas accompagné son frère et sa sœur la dernière fois) Miguaël se rendit sur le chemin de traverse, afin de ce procurer ses manuel scolaire. Après une heure de « c’est par là ! Vite vite, il te faut ta robe de sorcier, allez dépêche toi, plus qu’un livre à prendre ! » Les trois adolescents pouvaient maintenant souffler devant une bonne glace aux chocolats et a la fraise. Bien entendu, Miguaël avait maintenant tout ce qu’il lui fallait, mais une unique chose lui manquait ; l’animal. Comme Jellyann s’était procuré un chat et que Taylor n’avait trouvé rien de mieux qu’un rat, Migua lui penchait également vers le chat. Pas trop encombrant, libre de faire ce qu’il voulait dans le château, c’était l’animal parfait pour le jeune homme.

D’accord, il voulait un chat, mais jamais il ne se serait attendu à voir autant de choix. Premièrement, il y avait les petits chats, quasiment miniature qui pouvait tenir dans une main et même… Valait mieux ne pas fermer celle-ci, sous peine de faire du pâté de minou. Par la suite, des chats a la taille normal, qui miaulait comme tout les autres chats et qui semblait plus bête les uns que les autres. En gros, il y avait du choix et sérieusement, le jeune homme commençait à avoir beaucoup de mal à choisir…

« Pourquoi ne laisses-tu pas l’animal te choisir, mon garçon ? »
Dans un sursaut, Miguaël se retourna vers la vieille femme aux sourire bienveillant. Pendant une fraction de seconde, Miguaël fut porter à demander si elle pouvait faire comme lui et lire les pensées, mais a la dernière minute, il se retint. Premièrement, ce n’était pas une question à poser et par la suite … Il n’aimerait pas se faire poser cette question. C’est donc avec un regard un peu ahurit, que Miguaël bafouilla quelques mots.

« Co…comment l’animal pourrait me choisir ? »
« Avec ton odeur. Ce que tu dégages, l’envie d’avoir un animal. Celui qui le sentira, celui qui aura le plus confiance en ton aura, viendra vers toi ! C’est aussi simple que cela, mon garçon ! »

Alors qu’elle lui ébouriffait les cheveux et que le jeune homme cherchait une échappatoire, un chat d’une taille moyenne, marchait sur une étagère, s’approchant doucement de la tête de Miguaël. D’accord, c’était un monde magique, mais devait-il vraiment l’être à ce point ? Voilà une question dont Miguaël se posait souvent et à chaque fois, un évènement venait perturber cette réflexion, comme le moment ou le chaton sauta sur l’épaule du jeune homme, poussant un petit miaulement alors qu’il lécha la joue de celui-ci. C’était donc cela que la vieille voulait dire par « laisse le choisir ». Bien sur, Miguaël quitta la boutique avec le petit chaton aux couleurs caramel et blanc.

« C’est bon ? Tu as tout ce dont tu avais besoin ? »
« Ohhh, Miguaël, ton chaton il est trop … » Alors que Jellyann s’approchait du chaton, celui-ci grogna et se cacha d’avantage derrière la nuque de son maitre. « … Méchant. Pourquoi il ne m’aime pas ? »
Miguaël haussa les épaules, caressant doucement l’oreille droite de son nouvel ami.
« La vendeuse ma dit que c’était un … un … »
« Knealze. C’est un cousin du félin. Il peut facilement reconnaitre quand une personne est peu recommandable ou quand une personne te veut du mal. C’est un animal de compagnie très fidèle, tu as de la chance que se sois ce type d’animal qui t’ai choisi. »

Évidement, le fait que Jonathan réponde aussi ouvertement, n’étonna personne, puisque l’homme travaillait au ministère de la magie dans la section des créatures magiques. Ce qui en temps normal, décourageait la jeune femme qui, a chaque fois lançait des conseils de prudence à son mari, qui lui, bien évidement, faisait mine de l’écoutés.

***

Comme l’avait prédit Taylor et Jellyann, la surprise sur le visage de Miguaël lors de son arrivés au quai 9¾ fut quelques choses de magnifique. Son regard brillant, sa bouche entrouverte. C’était facile à voir que ce jeune homme n’était pas un habituer et que cela était même la première fois qu’il venait sur le quai. Cependant, sa surprise ne s’arrêta pas là, puisqu’une fois qu’il fut de l’autre côté, devant le Poudlard Express, son expression passa de la surprise a l’émerveillement. Il en avait vu des trains, des gros, des longs, mais jamais il n’en avait vu d’aussi magnifique et enchanteur. Quelque chose se dégageait de se train et ce n’était pas pour déplaire au jeune homme. Un esprit de famille, un lien puissant liait se train avec les enfants et adolescent présent dans la gare. Même les adultes semblaient nostalgique du temps ou ils avaient vécu a Poudlard. Tout enfant sorcier se devait de vivre un moment aussi unique dans sa vie, un moment ou pour la première fois, ils réaliseraient que le monde magique existe réellement. Bien sur, jamais Miguaël en avait douté, mais maintenant il avait la preuve sous les yeux, preuve qu’il serait un étudiant de la grande école. Ce train suffisait amplement à couper toute tristesse vue au départ et la séparation avec les parents, même qu’ils poussaient les enfants à être encore plus excités et à quitter le quai le plus vite possible, et même si en temps normal Miguaël avait du mal à dire au revoir à sa mère et son père, cette fois, ce fut un jeu d’enfant pour lui. Un baiser sur la joue, une poignée de main à son père et voilà qu’il montait dans le train, allant rejoindre sa grande sœur et son grand frère qui l’attendait un peu plus loin.
Après avoir cherché un compartiment vide, la petite famille alla prendre place, le temps que le voyage ce déroule sans problème. Alors que le train roulait toujours vers l’école, Taylor expliquait à son frère le caractère des professeurs, comment certains agissaient, ce qu’il devait ou ne devait pas faire devant les profs, les cours les plus palpitant, bref, Miguaël avait le droit a un plan détaillés des cours, des profs et tout le reste de l’école.

De son côté, Jellyann parlait plutôt des élèves. Surtout des Serpentards, d’accord. La famille Lewing était quand même des gens ouvert d’esprit, mais quand il venait question de cette maison, Jessica s’emportait vivement, hurlant pratiquement sur quiconque oserait dire que les Serpentards n’étaient pas tous méchant, tous sans-cœur. Bien qu’elle reconnaissait avoir tort par moment, elle n’oserait jamais l’avouée à qui que se sois. Comme Jellyann était un peu comme leur mère, elle trouvait quelque chose à redire sur cette maison, comme quoi, il y avait quelques élèves peu fréquentable et dont Moogli (le chaton de Migua) n’aimerait pas vraiment. Bien sur, Miguaël l’écouta, trouvant la situation plutôt marrante, en temps normal Jellyann ne portait aucun jugement, il fallait vraiment que les élèves soit de pure sans-cœur pour que sa sœur explose si soudainement, si bien que Taylor du changer de sujet en les prévenants qu’ils allaient bientôt entrer dans le territoire de Poudlard et qu’ils feraient mieux de mettre leur robe de sorcier.
Alors qu’ils descendirent du train, Taylor annonça à son frère qu’il allait devoir rester ici, pendant que lui et Jellyann allaient entrer dans l’école avec l’aide de calèche. Miguaël acquiesça, comprenant que pour les premières années c’était une toute autre chose et tant mieux, ainsi il verrait qui était en première aussi. Malheureusement, sa timidité le bloquait sur place, l’empêchant d’aller vers les autres élèves afin de faire connaissance avec ceux-ci. Même si certains avaient de bonne tête, Miguaël ne trouvait pas la force de les abordés. Ce fut donc en silence que le jeune homme suivit les autres étudiants, observant les moindres détails, mais surtout, en ressentait les impressions, sentiments, émotions des autres qui l’entouraient. Certains était fier d’être a Poudlard, alors que d’autre aurait voulu une école tel que Durmstrang ou encore Beauxbâtons, d’autre avait le mal du pays, alors que certains voyait en ce jour une nouvelle aventure. Pour Miguaël, en ce moment c’était plutôt de la nervosité, comme quoi il ne connaissait personne en ce moment, et que son frère était plutôt loin de lui, tout comme sa sœur.

Ce n’est qu’une fois dans une barque, que son cœur chavira avec le paysage. C’était tout de même quelque chose de magique comme endroit. Le lac, les fines vagues qui venait percuter la barque, tout comme la lune qui brillait doucement au dessus de leur tête. Le cœur de Miguaël s’était soudainement soulever, alors qu’il fronçait petit à petit les sourcils sous un sentiment nouveau chez lui.

« Pff, cette école est remplit de sang-de-bourbe ! »
« Ne m’en parle pas, mon père voulait me voir a Durmstrang, avec la magie noir, les mages noir… »
« Le mien aussi, mais c’est Poudlard qui eut le dessus, tu parles ! Si ce n’était que de moi, il n’y aurait pas de … sang mêlé dans ce château ! »

Lentement, Miguaël se retourna vers les deux étiduants de son âge qui semblait dégoutés à la vue d’une jeune fille qui se tenait à quelques centimètres d’eux. Emily Davies, une jeune fille qui se tenait tranquille, dans son monde et qui n’osait même pas poser un regard sur les deux enfants près d’elle. En aucun cas, Migua aurait pu dire si la demoiselle était de sang pur ou mêlé comme le disait si bien les deux autres, mais c’était a croire qu’eux, connaissaient déjà la moitié de l’école. Outré par la scène a la quel il venait d’assister, Miguaël détourna le regard une fois que la barque fut au point de rendez-vous, quittant celle-ci le plus rapidement possible afin de passer les deux grandes portes de l’école, porte qui le laissa sur le cul (désoler l’expression). Les deux portes a elles seules faisait la taille de leur maison et c’était peu dire.
Des « wow » ici et là pouvait se faire entendre et ce, même des deux zigotos de tout à l’heure, ce qui étira un petit rictus sur le visage de Miguaël, qui s’amusa a lancés un « pas si mal que ça finalement, n’est-ce pas » dans l’esprit des deux garçons qui, pendant une minute, cru réellement qu’ils étaient devenu fou a entendre une voix sortant de nulle part dans leur tête. Jamais ils ne comprirent que cela venait d’un jeune étudiant d’Onze ans, car un professeur s’avança vers eux, leur indiquant ce qui allait se passer dans les prochaines minutes à venir.

Ce fut uniquement quand les portes de la grande salle s’ouvrit, qu’un torrent d’émotion traversa le corps de Miguaël, si bien qu’il en perdit l’équilibre pendant un moment, jusqu’à ce qu’il se rappel des paroles de son père ; si jamais tu viens à avoir trop d’émotion, focus sur ton frère et ta sœur. Pas la peine de dire que le jeune homme ne se mit automatiquement à la recherche de sa sœur et de Taylor, question de respirer un peu mieux. Malheureusement, eux même semblait euphorique de voir que leur frère serait maintenant avec eux … Et c’est donc a l’infirmerie que le jeune homme passa la première soirée à Poudlard.

« Migua !!!! Qu’est-ce qui c’est passer ? »
Pris de panique, Jellyann avait littéralement sautée sur le lit de son frère, le serrant dans ses bras, pendant que Taylor s’approchait du lit, la mine sombre.
« Avoue que tu n’as pas mangés suffisamment. »
« Mais si … Seulement, j’ai ressentit trop d’émotion venant des gens autour de moi, alors … »
« Ohh ! Mais papa ne t’avait pas dis de faire focus que sur moi et Tay, dans des situations comme celle-là ?»
« Si … Mais il ne m’a jamais rien dis quand vous aussi vous débordiez trop d’émotion.. » Un petit sourire en coin, et Miguaël serra d’avantage la main de sa sœur avant de s’endormis sous l’épuisement.

Le lendemain, alors que tous partaient vers leur cours, Miguaël fut envoyé dans le bureau de la belle Leslie, la directrice de l’école et celle qui, avait prit soins de bien amener le jeune homme dans l’infirmerie la veille de l’incident. Celle-ci avait dans l’intention de le voir simplement pour connaitre la maison du jeune homme et surtout d’en savoir plus sur ce qui s’était passé, car le simple coup du malaise, elle n’y croyait pas vraiment.

« Ce n’était rien de grave, madame la directrice. »
« Mademoiselle, je t’en pris quand même ! » Corrigea telle avec un charmant petit rire, alors qu’elle contournait le bureau pour venir face au jeune homme. « Miguaël, je sais que cela n’était pas un malaise, j’aimerais quand même que tu me dises ce qui c’est produit. Tu le veux bien ? »
Dans l’impasse, Miguaël soupira et raconta à la jeune femme qu’il était empathie et que par moment, quand une surdose d’émotion venait vers lui, il faisait un malaise. Celle-ci l’écouta avec attention et souris par la suite, pas commode comme situation, mais ils trouveraient bien quelque chose afin d’aider le jeune homme. Par la suite, elle saisit le choixpeau et le déposa sans préavis sur la tête du jeune homme.

« Hum. Intéressant, tu es un autre enfant des Lewing, mais quelque chose chez toi n’est pas identique aux autres. Oui, tu as quelque chose en plus. La ruse, l’envie de savoir … Un penchant étrange qui ferait de toi un bon élève dans cette maison… Oui, je crois que mon choix est fait ; SERPENTARD ! »
« QUOI ??? Mais non ! » Vivement Miguaël retira le chapeau et se redressa telle un lion en colère. « Comment cela pourrait-il être possible ? Je n’ai rien d’un Serpentard ! »
« Plus que tu ne le crois, jeune homme. Plus que tu ne le crois … » Et ce fut la, les dernières paroles que le choixpeau prononça devant Miguaël.
Revenir en haut Aller en bas
 
Miguaël Weaterson [ Incomplete ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
::Riddikulus Hogwarts:: ::  :: ~ Archive ~ :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: